IranNucléaireNucléaire : les "Six" veulent relancer leur offre à...

Nucléaire : les « Six » veulent relancer leur offre à Téhéran

-

Le Monde, 1 mars – Par Natalie Nougayrède – Alors qu’une troisième résolution de sanctions contre l’Iran est en préparation à l’ONU, les six pays en pointe sur ce dossier (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie, Chine, Allemagne) veulent relancer leurs efforts pour inciter Téhéran à ouvrir la négociation qui pourrait mener à une solution diplomatique de la crise.

Ils veulent rappeler qu’outre le « bâton » que constituent les sanctions, il y a une « carotte » : l’offre de coopération transmise en 2006 à l’Iran par le chef de la diplomatie européenne, Javier Solana, au nom des « Six ».

Ces efforts traduisent une inquiétude face au sentiment d’enlisement diplomatique du dossier nucléaire iranien. Téhéran refuse toujours d’accéder à la demande de suspension de ses activités d’enrichissement d’uranium.

Deux gestes se préparent. D’une part, les « Six » s’apprêtent à accompagner la nouvelle résolution d’un texte où ils réitéreraient leur volonté de voir un dialogue s’ouvrir avec l’Iran, en rappelant que leur approche ne comporte pas uniquement des mesures coercitives, mais aussi un volet incitatif. Un tel rappel avait déjà eu lieu en mars 2007, lors du vote de la précédente résolution (1747) du Conseil de sécurité.

D’autre part, une réflexion est engagée sur la façon de « rendre plus attractive » l’offre de 2006, indiquent des diplomates européens. Les modalités de cette amélioration restent floues. « Il s’agit d’en faire une meilleure présentation », affirme une source diplomatique, « et non pas d’élaborer de nouvelles mesures incitatives ».

NOUVELLE PRÉSENTATION

L’idée de reformuler, ou de relancer, l’offre de 2006 a été évoquée le 25 février lors d’une réunion des « Six » à Washington. Des diplomates indiquent que la nouvelle présentation de l’offre n’interviendrait pas avant plusieurs semaines.

Il est « difficile », observent certains, d’ajouter des éléments nouveaux à l’offre alors que le dernier rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), rendu le 22 février, a constaté que Téhéran ne fournissait pas d’éclaircissements à propos de la « possible dimension militaire » de son programme nucléaire.

L’offre de 2006 stipule que les grandes puissances sont disposées à fournir à l’Iran de la technologie avancée dans le nucléaire civil (réacteurs à eau légère), à faciliter des accords commerciaux, notamment avec l’Union européenne, et à lancer un « forum » sur les questions de « sécurité régionale » au Moyen-Orient – toutes choses pouvant être négociées à condition que l’Iran suspende l’enrichissement d’uranium. Téhéran n’a jamais apporté de réponse claire à ces propositions, répétant que le renoncement à l’enrichissement était exclu.

Depuis plusieurs semaines, les « Six » ont mis un accent particulier, dans leurs déclarations publiques, sur la possibilité d’un dialogue avec Téhéran. La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a évoqué la perspective d’une relation « plus normale » avec l’Iran. Paris a, de son côté, répété que sa « préférence » allait au « dialogue ».

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous