IranNucléaireNucléaire iranien: Solana veut voir une "certaine ouverture" dans...

Nucléaire iranien: Solana veut voir une « certaine ouverture » dans la réponse de Téhéran

-

"Je crois qu’il y a eu une certaine ouverture à la discussion", a-t-il déclaré en marge d’une conférence sur la défense à Paris. "Mais je ne veux pas vous donner des impressions complètement optimistes. C’est difficile."

"C’est une lettre difficile, compliquée, qu’il faut bien analyser", a-t-il ajouté, précisant qu’il avait parlé avec Saïd Jalili, principal négociateur iranien, vendredi. C’est en fin de semaine dernière que l’Iran a formulé sa réponse aux nouvelles mesures incitatives présentées par les "Six", les pays ayant pris l’initiative dans ce dossier (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, plus l’Allemagne).

M. Solana a qualifié cette conversation de "constructive sur le principe", mais n’a pas confirmé une rumeur selon laquelle il rencontrerait M. Jalili dans les deux prochaines semaines.

M. Solana a déclaré que les pays occidentaux formuleraient "des réponses collectives" une fois qu’ils auraient pu se pencher sur la lettre iranienne. Le ministre des Affaires étrangères français, Bernard Kouchner, présent aux côtés de Javier Solana, a dit qu’il attendait pour sa part cette missive lundi dans l’après-midi.

"J’espère que nous pouvons continuer le dialogue (avec l’Iran) dans les prochaines semaines, avant la fin du mois si possible, et on verra, on verra", a déclaré M. Solana.

En visite en Malaisie, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a pour sa part affirmé que l’Iran ne cèderait pas aux exigences occidentales de renoncer à son programme d’enrichissement de l’uranium.

Ahmadinejad a jugé que tous les pays devraient pouvoir utiliser sans restrictions l’énergie nucléaire civile, alternative bon marché au pétrole. "Ils attendent le jour où notre pétrole et notre gaz seront épuisés. Ce jour-là, ils espèrent nous vendre cette énergie à des prix très élevés", a-t-il déclaré, selon l’agence malaisienne Bernama.

Interrogés sur la possibilité d’une frappe israélienne contre l’Iran, MM. Solana et Kouchner ont souligné qu’ils travaillaient encore pour trouver une solution diplomatique à la crise. "Ça ne sera pas un dialogue sans fin", a cependant prévenu M. Solana. AP

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous