IranNucléaireNucléaire: reprise la semaine prochaine des négociations UE-Iran

Nucléaire: reprise la semaine prochaine des négociations UE-Iran

-

AFP, Vienne, 4 février – De nouvelles négociations entre l’Iran et l’Union européenne (UE) doivent s’ouvrir mardi à Genève mais il est encore trop tôt pour dire si les efforts de l’UE visant à faire renoncer Téhéran à l’arme nucléaire seront couronnés de succès, ont indiqué vendredi des diplomates à Vienne.
« L’heure de vérité n’a pas encore sonné », a estimé un diplomate occidental en référence à l’impasse dans laquelle se trouvent les pourparlers entre l’Iran et la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne (UE3) sur le programme nucléaire de Téhéran.
En novembre, la république islamique avait accepté la suspension de toutes ses activités liées à l’enrichissement ou au retraitement d’uranium contre une promesse de l’UE3 d’une coopération technologique et commerciale.
Mais l’Iran souhaite que cette suspension soit temporaire, soulignant que son programme nucléaire a une vocation civile et non militaire, alors que l’UE3 exige qu’elle soit permanente et totale.
Les directeurs politiques des ministères des Affaires étrangères de l’UE3 conduiront à partir de mardi cette nouvelle ronde de négociations qui achoppent précisément sur cette question, après deux séries de pourparlers en décembre à Bruxelles et en janvier à Genève.
Vendredi à Téhéran, un haut dignitaire religieux a mis en garde les négociateurs iraniens contre la Grande-Bretagne, accusée de recourir à la « ruse » pour forcer l’Iran à abandonner sa technologie sensible.
« En réalité, les Anglais sont le père du Grand Satan », a déclaré l’ayatollah Ahmad Janati lors de la prière hebdomadaire, utilisant le terme employé par les conservateurs iraniens pour désigner les Etats-Unis.
« L’heure de vérité sonnera en juin », le mois de l’élection présidentielle en Iran, a estimé le diplomate occidental. Selon lui, la troïka européenne doit s’assurer du soutien des Etats-Unis sans lesquels les Européens ne peuvent espérer faire accepter l’Iran dans l’Organisation mondiale du commerce (OMC).
Mais les Américains, convaincus que Téhéran met secrètement au point l’arme nucléaire, veulent « torpiller le processus » mené par les trois pays européens, a-t-il ajouté.
De source diplomatique, on estime que les Européens veulent donner aux Iraniens « assez de biscuit pour que le processus, et la suspension des activités d’enrichissement (d’uranium), aillent jusqu’à la présidentielle de juin ».
Cependant, Washington qui veut amener le dossier iranien devant le Conseil de sécurité de l’Onu, « n’a pas de réponse précise » aux appels du pied de l’UE3, explique-t-on de même source.
Vendredi à Londres, la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice a fait part de ses « espoirs de réussite » quant à ce dossier, insistant sur les convergences de vues entre Washington et l’UE3.
Washington est associé à l' »effort conjoint » des Européens et « ce sont les Iraniens qui sont isolés sur ce sujet, pas les Etats-Unis », a-t-elle affirmé.
Mais les Etats-Unis ont parallèlement informé l’UE3 que l’Iran avait entrepris des travaux sur des centrifugeuses pouvant servir à fabriquer des armes nucléaires, qui seraient en contravention avec la suspension de l’enrichissement d’uranium, acceptée par Téhéran.
Le sous-secrétaire d’Etat américain chargé du contrôle des armements et de la sécurité internationale, John Bolton, a informé le 28 janvier la France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne de travaux d' »entretien » effectués sur la tuyauterie de centrifugeuses à l’unité d’enrichissement de Natanz, dans le sud de l’Iran, a indiqué à l’AFP un diplomate occidental.
M. Bolton affirme en outre que l’Iran a travaillé sur la conversion d’uranium, la première étape de l’enrichissement, dans une unité à Ispahan sans en informer l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA).

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous