IranNucléaireCondoleezza Rice arrive à Bruxelles et s'en prend aux...

Condoleezza Rice arrive à Bruxelles et s’en prend aux Européens sur l’Iran

-

AFP, Bruxelles, 9 février – La secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice est arrivée mercredi à Bruxelles où elle s’en est pris à l’attitude des Européens vis-à-vis de l’Iran, à moins de deux semaines de la visite du président George W. Bush pour un double sommet de l’Otan et de l’UE.
Avant une série d’entretiens à l’Otan puis à la Commission européenne, Mme Rice a critiqué les Européens sur le dossier nucléaire iranien, estimant que ceux-ci n’avaient pas brandi suffisamment clairement la menace de sanctions des Nations unies à l’égard de Téhéran.
« Les Iraniens ont besoin d’entendre que s’ils ne peuvent pas supporter des mesures de vérifications (de leurs activités nucléaires, Ndlr)… alors, le renvoi devant le Conseil de sécurité poindra », a-t-elle déclaré dans une interview que devait diffuser la chaîne de télévision américaine Fox News.
« Je ne crois pas que quiconque ait dit cela aussi clairement qu’il aurait dû le faire aux Iraniens », a-t-elle ajouté, dans une allusion implicite au trio Allemagne-France-Royaume Uni qui négocie actuellement avec Téhéran.
Selon la secrétaire d’Etat, les Iraniens « ont besoin d’entendre que les discussions qu’ils mènent avec les Européens ne vont pas être une sorte de pause, durant laquelle ils seront autorisés à poursuivre leurs activités, qu’il y aura un terme à cela et qu’ils vont finir devant le Conseil de sécurité ».
L’intervention de Mme Rice a fait l’effet d’une douche froide, au lendemain des déclarations conciliantes faites à Paris par la nouvelle chef de la diplomatie américaine en faveur de l’ouverture d’un « nouveau chapitre » dans les relations transatlantiques après les déchirements de la guerre en Irak.
Washington plaide notamment pour un engagement accru des Européens en Irak afin de relever le défi de la reconstruction du pays après les élections du 30 janvier.
« L’Amérique est prête à travailler avec l’Europe pour nos objectifs communs et l’Europe doit être prête à oeuvrer avec l’Amérique », avait souligné mardi Mme Rice. Un refrain qu’elle devait de nouveau entonner à Bruxelles puis mercredi soir et jeudi au Luxembourg, pays qui préside actuellement l’UE.
Outre la préparation de la visite du président Bush le 22 février pour un double sommet de l’Otan et de l’UE, les principaux dossiers devant être évoqués entre Mme Rice et les Européens seront le Proche-Orient, avec la nouvelle dynamique engagée entre Israéliens et Palestiniens, l’Irak et l’Iran.
La secrétaire d’Etat américaine participait en milieu de journée mercredi à un déjeuner de travail avec ses homologues de l’Otan, avant un entretien bilatéral avec le secrétaire général de l’Alliance, Jaap de Hoop Scheffer.
Dans l’après-midi, elle devait être reçue par le président de la Commission européenne José Manuel Durao Barroso.
Elle partira ensuite pour le Luxembourg, où elle dînera avec le Premier ministre Jean-Claude Juncker avant une rencontre jeudi avec la « troika » européenne.
Au Grand-Duché, les entretiens seront consacrés pour l’essentiel à la préparation de la visite du président Bush. Selon un diplomate européen, le contentieux sur le projet de levée de l’embargo européen sur les livraisons d’armes à la Chine, très critiqué par Washington, devrait aussi « inévitablement » être abordé.
La réunion de Luxembourg ne devrait donner lieu à aucune déclaration commune euro-américaine, pas plus d’ailleurs que le sommet UE-USA du 22 février, selon la même source.
L’étape luxembourgeoise viendra achever une tournée européenne et au Proche-Orient qui a conduit Mme Rice successivement à Londres, Berlin, Varsovie, Ankara, Jérusalem, la Cisjordanie, Rome et Paris.
De l’aveu de responsables américains, ce marathon diplomatique témoigne de la volonté de Washington de placer la restauration des liens transatlantiques au coeur du second mandat du président Bush.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous