IranNucléaireIran: la centrale nucléaire de Bouchehr testée pendant quatre...

Iran: la centrale nucléaire de Bouchehr testée pendant quatre à sept mois (responsable)

-

AFP, 25 février 2009 – La première centrale nucléaire iranienne de Bouchehr (sud), construite par la Russie, devra normalement subir des tests pendant quatre à sept mois avant sa mise en service, a dit mercredi le chef de l’Agence iranienne de l’énergie atomique Gholam Reza Aghazadeh.

"Ces tests prennent normalement de quatre à six ou sept mois", a dit M. Aghazadeh lors d’une conférence de presse.

"S’ils se déroulent bien, ce délai pourrait être plus court", a-t-il avancé.

L’homologue russe de M. Aghazadeh, Sergueï Kirienko, qui était présent, s’est refusé à donner une date précise pour la mise en service de la centrale, évoquant simplement un "délai court".

La Russie a repris en 1995 la construction de la centrale de Bouchehr, lancée par l’Allemagne dans les années 1970.

M. Kirienko a déclaré ne pas "pouvoir fournir la date de lancement", en expliquant ensuite que la réponse à cette question dépendait "des tests de fonctionnement et de sécurité de tous les systèmes" de la centrale.

"S’ils sont positifs, le lancement en sera avancé et si on rencontre quelques problèmes, ce sera plus lent", a-t-il ajouté.

L’Iran a informé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) que le chargement en combustible de la centrale devait intervenir au deuxième trimestre 2009.

M. Kirienko a expliqué par ailleurs avoir discuté avec son interlocuteur de plusieurs sujets ayant trait à l’exploitation future de la centrale. Le règlement de ces questions devrait conditionner lui aussi la date de lancement de Bouchehr.

"Nous avons discuté d’un accord pour la livraison du combustible pour dix ans", a dit M. Kirienko, qui dirige l’Agence fédérale russe de l’énergie atomique.

La Russie a livré à ce stade 87 tonnes de combustible nucléaire. Ce chargement nécessaire au lancement de Bouchehr doit être remplacé graduellement par tiers chaque année.

Il a aussi parlé de discussions sur "le mode d’exploitation" de Bouchehr. "L’exploitation de la centrale sera sous la responsabilité des spécialistes russes pendant la première année", a dit M. Kirienko.

Au delà, il faudra une "transition par phases", dont les conditions n’ont pas encore été fixées.

Le responsable russe a expliqué avoir discuté avec son homologue iranien de "l’établissement d’une entreprise commune dans laquelle travailleraient ensemble des spécialistes nucléaires russes et iraniens au delà de la première année d’exploitation".

M. Kirienko avait indiqué plus tôt dans la journée que la construction de la centrale était finie. Mais dans sa conférence de presse, il a précisé que "97% des équipements sont installés" et que l’installation des derniers éléments "dépendra des résultats des tests".

La construction de la centrale a été retardée à plusieurs reprises sur fond de tensions autour du programme nucléaire iranien, les Occidentaux craignant qu’il ne dissimule un projet militaire. Ce que Téhéran a toujours démenti.

L’Iran fait l’objet de cinq résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU, dont trois assorties de sanctions, à cause de son manque de coopération avec l’AIEA et de son refus de suspendre son enrichissement d’uranium.
 

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous