IranNucléaireTechniquement, l'Iran pourrait fabriquer de l'uranium de qualité militaire...

Techniquement, l’Iran pourrait fabriquer de l’uranium de qualité militaire (expert)

-

AFP: Sur le plan technique, Téhéran peut sans difficultés pousser l’enrichissement de son uranium au-delà de 20% et jusqu’à des niveaux permettant la fabrication d’une arme nucléaire, a expliqué mardi à l’AFP un expert du Commissariat à l’énergie atomique (CEA) français.

Provoquant un tollé, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a annoncé dimanche le démarrage de la production d’uranium enrichi à 20% par son pays, qui a débuté mardi selon les autorités iraniennes.

L’uranium naturel contient 99,3% d’uranium stable 238, et seulement 0,7% d’uranium 235, qui est fissile.

Les réacteurs servant à la production d’électricité utilisent des barres de combustible d’uranium enrichi de 3,5% à 5%, tandis que certains autres, à usage médical, utilisent de l’uranium enrichi jusqu’à 20%.

C’est pourquoi ce seuil a été retenu par l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) dans le cadre du Traité de non-prolifération (TNP), que Téhéran a signé.

"Grâce à la technologie qu’ils maîtrisent actuellement avec des centrifugeuses d’assez faible performance, rien n’empêche d’obtenir un enrichissement supérieur jusqu’à 20%", explique Etienne Pochon, directeur sécurité et non-prolifération au CEA.

"Il est possible ensuite d’aller plus loin au prix d’un agencement des centrifugeuses, pour aller à de l’enrichissement de 60% à 90%" permettant la fabrication d’armes atomiques, a ajouté ce spécialiste.

Pour aller au-delà de 20%, "il n’y a pas d’impossibilité physique, d’une part avec les machines qu’ils ont actuellement, peu performantes d’après ce que nous pouvons extraire des rapports de l’AIEA, et aussi avec d’autres machines plus performantes sans doute en développement", poursuit l’expert.

"La seule difficulté est plus d’ordre légal que technique", car au-delà de 20%, "l’utilisation civile est à inventer", souligne ironiquement M. Pochon.

Des inspecteurs de l’Agence international de l’énergie atomique (AIEA) étaient présents mardi à l’usine de Natanz, où a débuté le processus d’enrichissement à 20%, et où le seuil d’enrichissement peut-être surveillé.

Ce qui ne serait pas le cas dans une installation secrète, comme celle découverte par les Américains fin septembre près de la ville de Qom.

7,062FansLike
1,162FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous