IranNucléaireMme Clinton appelle Ahmadinejad à ne pas perturber la...

Mme Clinton appelle Ahmadinejad à ne pas perturber la conférence du TNP

-

AFP :  La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, a mis en garde jeudi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad contre la tentation de "détourner l’attention" de la conférence de suivi du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP), à laquelle il compte participer en mai.

"Si le président Ahmadinejad voulait venir annoncer que l’Iran respectera ses obligations en matière de non-prolifération au titre du TNP, cela serait une très bonne nouvelle et nous nous en réjouirions", a-t-elle déclaré lors d’un point de presse.

"Mais s’il croit qu’en venant, il peut détourner d’une manière ou d’une autre l’attention de cet effort mondial très important, créer une confusion qui jetterait le doute sur les intentions de l’Iran (…), eh bien je crois qu’il ne trouvera pas un public particulièrement réceptif", a-t-elle poursuivi.

La conférence s’ouvre lundi 3 mai à l’ONU à New York. Mahmoud Ahmadinejad devrait y conduire la délégation de son pays, tandis que les Etats-Unis seront représentés par Mme Clinton.

"Je ne vois pas quel but poursuit l’Iran" en venant à New York, a encore asséné la secrétaire d’Etat, qui a insisté sur les cas "indiscutables" de violation par le régime de ses obligations au regard du TNP, notamment en construisant "des usines secrètes", comme le site d’enrichissement de Fordoo.

L’existence de cette installation proche de Qom avait été révélée en septembre dernier.

La conférence sur le TNP, qui dure jusqu’au 28 mai, vise à progresser en matière de désarmement et à renforcer la surveillance des programmes nucléaires dans le monde.

Le porte-parole du département d’Etat, Philip Crowley, a jugé "très improbable" que des diplomates américains et iraniens aient des entretiens à l’ONU en marge de la conférence.

Hillary Clinton a par ailleurs évoqué jeudi le dossier iranien avec un haut responsable du gouvernement chinois, le conseiller d’Etat Dai Bingguo.

L’administration américaine accuse la République islamique de chercher à se doter secrètement de l’arme atomique, ce que Téhéran dément.

Les Etats-Unis, soutenus par les Européens et désormais la Russie, ont soumis un projet de nouvelles sanctions à l’ONU. La Chine a accepté d’en discuter mais apparaît toujours réticente à approuver les sanctions.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous