IranNucléaireMedvedev est devenu le "porte-parole" des "ennemis" de l'Iran...

Medvedev est devenu le « porte-parole » des « ennemis » de l’Iran (Ahmadinejad)

-

AFP : Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s’en est pris dans un discours à Dmitri Medvedev, déplorant que son homologue russe soit devenu « le porte-parole » des « ennemis » de l’Iran, a rapporté samedi la télévision d’Etat.

« Lors d’une réunion avec ses ambassadeurs, il (Medvedev) a dit que (…) l’Iran se dirigeait vers la bombe » atomique, a affirmé M. Ahmadinejad dans un discours prononcé vendredi à Téhéran et diffusé samedi par la télévision d’Etat.

« Nous regrettons que Medvedev soit devenu le porte-parole du projet des ennemis de l’Iran », a-t-il poursuivi.

« La Russie est un grand pays (…) ami et nous voulons renforcer cette relation amicale, mais vous devez savoir que les remarques (de Medvedev) (servent) la propagande que les Etats-Unis vont mettre en place », a estimé Mahmoud Ahmadinejad.

Les relations entre Moscou et Téhéran, d’ordinaire plutôt bonnes, se sont tendues au cours des dernières semaines autour du programme nucléaire de la République islamique.

L’Iran est soupçonné par une partie de la communauté internationale, Etats-Unis et Israël en tête, de mener un programme nucléaire à des fins militaires, ce qu’il dément.

Le 12 juillet, le président russe a déclaré que l’Iran était « proche d’avoir le potentiel qui, en principe, peut être utilisé pour créer une arme nucléaire ».

C’était la première fois que la Russie exprimait des craintes de manière aussi claire sur l’évolution du programme nucléaire iranien.

Trois jours plus tard, Dmitri Medvedev avait à nouveau évoqué l’Iran, à l’issue d’une rencontre avec la chancelière allemande, Angela Merkel, affirmant que son pays attendait des éclaircissements » de Téhéran.

« L’Iran est notre partenaire commercial actif et historique, mais cela ne signifie pas que la manière dont il développe son programme nucléaire (…) et les composants militaires de ce programme nous laissent indifférents », avait-il souligné.

Le 17 juillet, évoquant les nouvelles sanctions internationales, le ministre iranien du pétrole Massoud Mirkazemi avait signalé que son pays userait de représailles contre les sociétés étrangères revenant sur les contrats signés, citant en exemple le cas de Lukoil, le deuxième producteur pétrolier russe.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous