MultimediaAssocier Téhéran à la lutte contre l'Etat islamique encouragera...

Associer Téhéran à la lutte contre l’Etat islamique encouragera la « guerre confessionnelle » en Irak – l’opposition Iranienne

-

Avec l’AFP – Les opposants iraniens du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), ont mis en garde lundi contre une association de l’Iran à la recherche d’une solution en Irak, jugeant que cela aboutirait à « encourager la guerre confessionnelle » dans ce pays.

« Le régime iranien, dans une coopération trompeuse avec la demande mondiale de lutter contre l’Etat islamique, renouvelle son scénario connu en 2003 (année de l’attaque de l’armée américaine contre l’Irak). Mais s’associer au régime iranien pour maitriser la crise en Irak, c’est encourager la guerre confessionnelle et augmenter le danger de l’Etat islamique », a déclaré la présidente du CNRI, Maryam Radjavi, lors d’une conférence à Paris en présence de nombreuses personnalités européennes et américaines mais une délégation de la coalition de l’opposition syrienne.

Les Etats-Unis interviennent militairement depuis août par des frappes contre les positions de l’EI dans le nord de l’Irak. Ils ont appelé à une coalition de nations « la plus large possible » contre l’EI.

« Les catastrophes d’aujourd’hui en Irak viennent de ce que les USA ont associé le régime iranien au pouvoir dans ce pays et qu’en retirant leurs troupes, ils ont, dans la pratique, offert ce pays aux milices des mollahs », a souligné Mme Radjavi.

En Irak, les jihadistes de l’EI bénéficient de l’appui d’une partie de la communauté sunnite, qui se juge marginalisée par le gouvernement du Premier ministre Nouri al-Maliki, un chiite, récemment remplacé.

« Si s’opposer à l’Etat islamique est une nécessité absolue, le faire sans évincer d’Irak le régime des mollahs et ses bandes terroristes, reviendra à un coup d’épée dans l’eau », a poursuivi la présidente du CNRI, dont les Moujahidine du peuple sont la principale composante.

Au moins 1.420 personnes ont été tuées en août par les violences en Irak, que ce soient lors des affrontements entre forces armées et l’Etat islamique, où lors d’attaques confessionnelles meurtrières.

Pour lutter contre les insurgés sunnites, le gouvernement irakien s’est appuyé sur des milices chiite, mais, ce faisant, a aussi favorisé la réapparition de groupes armés qui avaient pris part ces dernières années au sanglant conflit confessionnel qui a endeuillé l’Irak.

 

 

7,062FansLike
1,157FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous