NewsResistanceAppel pressant à Genève pour sept opposants iraniens détenus...

Appel pressant à Genève pour sept opposants iraniens détenus en Irak

-

GENÈVE, 19 septembre 2013 (AFP) – Un appel pressant aux Nations Unies et aux Etats-Unis pour la libération de sept opposants iraniens détenus en Irak et pour la protection de tous les opposants iraniens dans un camp à Bagdad a été lancé jeudi à Genève par Mme Maryam Radjavi.

« J’appelle la Haut Commissaire aux droits de l’Homme Navi Pillay à prendre des mesures urgentes et nécessaires pour sauver ces otages, un premier pas serait un appel à leur libération », a déclaré la présidente du Conseil National de la résistance iranienne (CNRI), également dirigeante de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple (OMPI- opposition en exil) dans une réunion aux Nations Unies organisée par plusieurs ONG.

« Ces otages, six femmes et un homme, ont le statut de personnes protégées par la 4ème Convention de Genève et ils sont demandeurs d’asile. L’ONU et Mme Pillay ont la responsabilité de la protection de ces personnes », a ajouté l’opposante iranienne qui a dit craindre qu’ils soient expulsés vers l’Iran où ils « seraient torturés et disparaitraient ».

Mme Radjavi a affirmé avoir « des informations de plusieurs sources sur leur présence dans une prison irakienne prés de l’aéroport à Bagdad ».

Le Haut Commissariat pour les Réfugiés des Nations unies avait fait part vendredi de ses « graves préoccupations » pour la sécurité de 7 opposants iraniens, arrêtés dans le camp d’Achraf, en Irak, et menacés d’être renvoyés en Iran.
« Après l’attaque meurtrière contre le camp le 1er septembre, le HCR reste gravement préoccupé par la sécurité des anciens résidents du camp », a indiqué le HCR.

52 personnes ont été tuées le 1er septembre dans le camp d’Achraf, au nord-est de Bagdad, selon les Nations unies, qui précisent que plusieurs d’entre elles ont été abattues alors qu’elles avaient les mains liées dans le dos.

Les Moujahidine du peuple, dont une centaine de membres habitaient ce camp, ont accusé une unité spéciale des forces de sécurité irakiennes, dépendant du Premier ministre Nouri al-Maliki, de cette attaque. Le gouvernement irakien a mis en place une commission d’enquête et affirme que ses forces se sont défendues après que des soldats eurent été attaqués.

« Sept résidents du camp ont disparu après le 1er septembre, sont détenus quelque part en Irak et risquent d’être renvoyés contre leur volonté en Iran. Ces sept personnes sont des demandeurs d’asiles connues du HCR », avait souligné l’agence des Nations unies.

Les Moujahidine du peuple avaient été accueillis par Saddam Hussein pendant la guerre Iran-Irak dans les années 1980.
Ils ont été désarmés après l’intervention américaine en Irak en 2003, et le gouvernement irakien, à majorité chiite, proche de Téhéran, cherche à se débarrasser de leur présence.

Les Etats-Unis, en prenant le contrôle du camp en 2003, s’étaient engagés par écrit à assurer leur protection, d’où l’appel de Mme Radjavi à destination du gouvernement américain.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous