UncategorizedTumulte maximal au sein du régime iranien

Tumulte maximal au sein du régime iranien

-

À l’occasion du deuxième anniversaire de l’assassinat de Qassem Soleimani, de nombreux responsables iraniens ont parlé de vengeance. Dans une propagande coordonnée, ils ont fait de la publicité et présenté Soleimani comme un héros national et le seul homme qui a affronté le terrorisme au Moyen-Orient et l’a éliminé.

Les expressions des officiels comprenaient : « Nous nous vengerons à tel point que vous n’en avez jamais été témoin de votre vie. » Ou « Nous serrerons la gorge de l’ennemi au bon moment. » Ou « Nous vengerons le meurtre de Qassem Soleimani. Nous ne dirons ni le moment ni le lieu. »

L’affirmation la plus ridicule est venue du président du régime Ebrahim Raïssi, tout en prononçant mal le mot stratégique: « Le président des États-Unis d’alors, qui a ordonné l’assassinat du martyr Soleimani, doit être jugé et faire face à des représailles, et le jugement de Dieu doit être exécuté contre lui. Si le mécanisme pour le procès de Trump, Pompeo et d’autres devant les tribunaux est prévu et ils seront punis, qu’il en soit ainsi, sinon la vengeance sortira de la manche de la nation. »

Tumulte maximal au sein du régime iranien

Dans une expression étrange, le quotidien d’État Javan a qualifié le 4 janvier les positions des responsables du régime d’« accélération maximale ».

« L’Iran a l’accélération maximale à l’ordre du jour dans tous les domaines, face à l’approche et à la politique de négociation et de pression maximale. Cette accélération maximale ne se limite pas aux étapes juridiques du programme nucléaire et comprend les dimensions régionales, la diplomatie vers l’Est, la revitalisation de l’économie nationale et internationale, les capacités scientifiques et militaires et d’autres domaines. »

La question est pourquoi le régime prend-il une telle position ? Est-ce qu’il montre sa peur en faisant une telle propagande au sujet d’un homme qui est détesté par le peuple et qui est très tristement célèbre à cause de ses crimes et de son terrorisme au Moyen-Orient au cours des dernières années ? Avec cet écran de fumée quelle réalité le régime essaie-t-il de cacher ?

Pour expliquer ce problème, trois paramètres doivent être considérés:

Les protestations et les soulèvements populaires sont la hantise du régime. La société est dans une situation critique et à chaque instant elle pourrait exploser. Ce sujet est si grave que Raïssi a été contraint d’appeler les responsables du régime à l’unification pour la « préservation du système » tout en faisant référence au testament de Soleimani :

« Le testament de Qassem Soleimani dit qu’aujourd’hui la préservation de ce système au nom de la République islamique est le sanctuaire de sa sécurité. Si ce sanctuaire subit le moindre dommage, sachez que d’autres sanctuaires seront également en danger, alors essayez de preserver ce système islamique. »

L’impasse du régime dans les pourparlers nucléaires de Vienne et le respect des exigences des homologues de se débarrasser de certaines des sanctions paralysantes ou d’en subir les conséquences en leur désobéissant. À cet égard, le quotidien d’État Mostaghel a écrit le 4 décembre :
« Sur la base des preuves, il semble que les motivations et les objectifs de l’Iran pour les négociations nucléaires à ce stade des négociations aient changé d’une manière telle que, sous son influence, une vision claire du succès des négociations ne peut être imaginée. Il semble que les autorités iraniennes se trouvent désormais dans une situation où les négociations augmenteront le risque de perdre des actifs comme d’habitude. »

Le déclin de la position du chef suprême du régime Ali Khamenei au sein des factions au pouvoir et la baisse du morale des forces du régime ; d’autres positions et pratiques du régime à cette période peuvent également être analysées dans ce contexte. Comme le fait de lancer une manœuvre de missile pour détruire des cibles hypothétiques ou obliger Ismail Haniyeh, président du bureau politique du Hamas, à admettre qu’il a reçu 70 millions du régime pour construire ses missiles, etc.

Aucune de cette propagande ne pourra sauver le régime, mais c’est comme jouer avec le feu, disent les observateurs. Faire l’éloge de Soleimani et parler de « vraie vengeance » n’intimidera pas la population désabusées, ni n’affectera le sort des pourparlers nucléaires.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous