UncategorizedSaisie d'armes au Nigeria: début du procès d'un Iranien...

Saisie d’armes au Nigeria: début du procès d’un Iranien à Lagos

-

AFP: Un Iranien, membre présumé des Gardiens de la révolution, accusé d’avoir importé illégalement au Nigeria des armes en provenance d’Iran, a indiqué que sa société n’avait pas de licence pour exporter des armes, selon une déposition lue au début de son procès à Lagos.

« Ma société, IGTCC (International General Trading and Construction Company), enregistrée en Gambie, n’a pas de licence ni du gouvernement iranien ni du gouvernement nigérian pour importer ou exporter des armes vers le Nigeria, la Gambie ou n’importe quel autre pays », a affirmé Azim Aghajani, 44 ans, dans une déposition lue lundi par la Cour.

Le prévenu avait fait cette déclaration le 11 février au quartier général de la police secrète à Abuja, la capitale nigériane, a indiqué la Cour.

Azim Aghajani et un co-accusé nigérian, Ali Abbas Jega, sont jugés depuis lundi pour avoir importé illégalement 13 conteneurs remplis d’armes, de roquettes et de munitions découverts fin octobre dans le port de Lagos, la capitale économique nigériane. Ils sont aussi accusés d’avoir déclaré ces conteneurs comme transportant des matériaux de construction.

Les deux prévenus ont nié les accusations.

Selon le juge Okechukwu Okeke, leur audition devant la Cour devrait débuter mardi.

La saisie de ce chargement d’armes avait fait grand bruit, l’Iran étant sous le coup de quatre types de sanctions de l’ONU à cause de son programme nucléaire, dont une interdiction des ventes d’armes.

L’affaire débute en Afrique en juillet quand un navire du groupe français CMA-CGM accoste dans le plus grand port du Nigeria, à Lagos, et y dépose des conteneurs embarqués au port iranien de Bandar Abbas. Les douanes découvrent ensuite que certains recèlent des grenades, obus de mortiers et munitions d’armes lourdes.

Le commerçant désigné par CMA-CGM comme l’expéditeur, Azim Aghajani, se réfugie à l’ambassade d’Iran à Abuja. Selon la justice nigériane, cet homme d’affaires iranien est aussi membre des Gardiens de la révolution.

Le 25 novembre, il est inculpé et placé en détention préventive pour trafic illégal d’armes.

L’Iran a ensuite affirmé que la cargaison d’armes était destinée à la Gambie dans le cadre d’un accord entre les deux pays, information que ce pays ouest-africain a démentie fermement avant de rompre ses relations diplomatiques avec Téhéran.

Le Sénégal a également rompu le 23 février ses relations diplomatiques avec l’Iran, qu’il a accusé d’armer la rébellion indépendantiste en Casamance via la Gambie.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous