EconomyÉconomieIran : la corruption du régime exacerbe la pauvreté...

Iran : la corruption du régime exacerbe la pauvreté de la population

-

Il y a quatre ans, le chef suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a nié la corruption du régime lors d’une réunion publique, déclarant : « Corruption systématique ? Non, celui qui voit systématiquement la corruption, lui-même est corrompu. Ils parlent comme si tout le monde est corrompus. »

Iran : la corruption du régime exacerbe la pauvreté de la populationDans une récente interview accordée au quotidien Asr Iran, le 31 août, le député Ahamad Reza Bigi a parlé d’un vaste stratagème de corruption dans le système bancaire du régime, bien plis vaste que la corruption récemment révélée dans la société Mobarakeh Steel. Il a déclaré : « Lorsque les gens entendent la nouvelle de 92 000 milliards de rials d’abus et de détournement de fonds dans Mobarakeh Steel, ils la généralisent rapidement à l’ensemble du système de la République islamique d’Iran. »

En ce qui concerne la corruption dans le système bancaire, il a ajouté : « Si le rapport de l’enquête sur les banques, qui est actuellement en cours au parlement, parvient à la connaissance du public, on ne sait pas quelles conséquences il aura sur l’affaiblissement de la confiance du peuple dans le gouvernement et le système de la République islamique d’Iran. »

Bigi a également souligné : « Notre prédiction sur la corruption et le détournement de fonds des banques selon le rapport d’enquête est dévastatrice. Les chiffres et les détournements de fonds que nous recevons de l’enquête (parlementaire) sur les banques sont bien plus choquants que ceux de Mobarakeh Steel. »

Dans sa conclusion, il a déclaré qu’il n’y a pas de différence entre les différentes factions du régime, et que les soi-disant « réformistes » et les « conservateurs » sont tous impliqués dans cette corruption systématique.

Concernant la corruption plus large du régime qui touche tous les pans de l’économie du pays, le quotidien officiel Shia News a écrit le 30 août que la « mafia » du logement avait affecté les prix des logements dans environ 360 quartiers de Téhéran.

Le même jour, le quotidien public Eghtesad News a confirmé l’augmentation vertigineuse des prix du logement : « Dans les petites villes, une unité de 70 mètres a atteint le milliard de rials, les classes moyennes et pauvres n’ont plus les moyens de se loger. »

La situation est devenue si dramatique que la télévision d’Etat a été obligée de la rapporter.

Le 28 août, le quotidien d’État Sharq a rejeté les affirmations de Khamenei concernant la corruption non systématique et a écrit : « Ce n’est pas une exception mais une règle dans les entreprises privées ou gouvernementales, et dans la structure de l’administration du pays. Premièrement, cette corruption est de nature politique plutôt qu’économique. Autrement dit, c’est à cause de la construction politique et de la répartition du pouvoir qu’une telle corruption a surgi. »

Ils ont ajouté : « Deuxièmement, la poursuite d’une telle situation fera tomber tous les piliers du pouvoir. Troisièmement, en raison de la construction du pouvoir dans la République islamique, il n’est possible de résoudre ce problème qu’avec une volonté politique formée par les dirigeants des branches. Parce que les autres n’ont pas assez de pouvoir, de responsabilité et d’autorité pour cette grande lutte.

Le quotidien a poursuivi en énumérant quelques-unes des nombreuses raisons de la corruption auto-créée par le régime, comme le secteur privé contrôlé par le gouvernement, le marché multidevise, la tarification prescriptive, le manque de supervision sérieuse, une administration sélective qui n’est pas basée sur la compétence et expérience, etc…

La corruption a provoqué une grave pénurie de pain et une flambée des prix, ce qui a amené les gens à la rue à plusieurs reprises. Il n’y a pas de marqueur plus net d’une économie dévastée que le prix du pain et d’autres produits de base.

Dans sa publication du 28 août, le quotidien public Khabar Online a écrit sur l’économie dévastée et a donné un exemple de la situation de l’épicerie du pays. Ils ont déclaré : « Les fluctuations quotidiennes du prix des produits de base ont mis en danger la vie des épiciers locaux ces jours-ci ; Les épiciers qui survivaient jusqu’à présent à crédit sont sur le point de perdre cette importante source de revenus.

Concernant les prix effarants des produits de base, le quotidien ajoute : « Ce gouvernement a augmenté le prix de chaque kilo de riz de 80 000 rials et a augmenté le prix d’un litre d’huile liquide de 25 000 rials à 66 000 rials« .

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous