EconomyÉconomieLes USA lancent des poursuites contre l'armateur public iranien

Les USA lancent des poursuites contre l’armateur public iranien

-


AFP: Les Etats-Unis ont annoncé lundi qu’ils lançaient des poursuites contre l’armateur public iranien IRISL, cinq dirigeants de cette société ou de ses filiales et dix entreprises qui lui sont liées, pour avoir tenté de contourner les sanctions américaines contre l’Iran.

Ces poursuites ont été révélées dans un communiqué du département du Trésor, chargé de l’application des sanctions, qui annonce une décision du procureur de Manhattan Cyrus Vance.

Les personnes et entreprises inculpées le sont « pour leur complicité avec IRISL et ses filiales pour échapper aux sanctions », a indiqué le Trésor.

Il s’agit de filiales de l’armateur à Singapour, aux Emirats arabes unis et au Royaume-Uni et de leurs dirigeants iraniens.

Ces justiciables « ont falsifié de manière répétée des documents présentés à des banques situées dans le comté de New York pour avoir un accès illégal au système financier américain », a précisé le ministère.

Le document de l’inculpation, transmis à la presse par les services du procureur, cite comme victimes de ces falsifications des grandes banques comme les américaines JPMorgan Chase, Citibank, Bank of America, Bank of New York Mellon, l’allemande Deutsche Bank ou la britannique HSBC.

« Les inculpés ont trompé des banques de Manhattan dans le traitement de l’équivalent de plus de 60 millions de dollars de paiements, en utilisant des pseudonymes et des prête-nom », a expliqué M. Vance lors d’une conférence téléphonique.

Accusé par Washington de participer au programme d’armement nucléaire iranien, IRISL (Islamic Republic of Iran Shipping Lines) est visé depuis septembre 2008 par des sanctions qui gèlent ses avoirs aux Etats-Unis et interdisent aux entreprises et ressortissants américains toute transaction avec elle.

« La question que vous pourriez vous poser est de savoir […] si quinconque comparaîtra un jour devant les tribunaux new-yorkais pour ces faits et ces inculpations. Et la réponse est: c’est possible », a affirmé M. Vance.

Il a dit espérer obtenir des extraditions.

« Si les sanctions doivent servir à quelque chose, il faut les faire respecter. Et c’est un message à la communauté financière mondiale », a souligné le procureur.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous