Intelligence ReportsTerrorismeLe chef de la diplomatie saoudienne critique les "interférences"...

Le chef de la diplomatie saoudienne critique les « interférences » de l’Iran

-

Le chef de la diplomatie saoudienne critique les "interférences" de l'Iran

Avec AFP : La priorité de toute intervention terrestre qui serait lancée en Syrie doit être la lutte contre le groupe Etat islamique (EI), a déclaré jeudi le ministre saoudien des Affaires étrangères, tout en réaffirmant que le président Bachar al-Assad n’avait « pas d’avenir ».

Dans un entretien avec l’AFP, Adel al-Jubeir a par ailleurs ridiculisé les déclarations du président Assad qui avait affirmé la semaine dernière, dans un entretien à l’AFP, son objectif de reprendre militairement toute la Syrie.

« Bachar al-Assad a dit beaucoup de choses depuis le début de la crise. Beaucoup de ses propos se sont avérés irréalistes. En fait, c’est une personne qui a causé la mort de plus de 300.000 innocents, fait 12 millions de déplacés et détruit son pays (…) C’est clair que Bachar al-Assad n’a pas d’avenir en Syrie », selon lui.

Il a également critiqué les « interférences » de l’Iran, autre allié de Damas avec lequel Ryad a rompu ses relations diplomatiques le mois dernier. « Si l’Iran veut avoir de bonnes relations avec l’Arabie saoudite, il doit changer d’attitude et de politique. De simples mots ne feront pas l’affaire ».

M. Jubeir a affirmé que le royaume saoudien ne se sentait « absolument pas » abandonné par son « allié historique », les Etats-Unis, depuis l’accord de juillet 2015 sur le nucléaire iranien, qui a été l’occasion d’un début de rapprochement entre l’administration Obama et la République islamique.

Interrogé sur la crise pétrolière, M. Jubeir a affirmé que « l’Arabie saoudite n’est pas prête à réduire sa production » pour soutenir les prix, plombés par un excès d’offre.

M. Jubeir a enfin nié que son pays soit « enlisé » au Yémen où il intervient militairement depuis mars 2015 à la tête d’une coalition arabo-sunnite pour chasser des rebelles chiites pro-iraniens qui contrôlent notamment la capitale Sanaa.

 

Lire aussi: 

Le nombre de Pasdaran et de mercenaires non-iraniens en Syrie atteint 60 000

 

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous