Intelligence ReportsTerrorismeNucléaire: l'AIEA attend toujours la réponse iranienne sur l'enrichissement

Nucléaire: l’AIEA attend toujours la réponse iranienne sur l’enrichissement

-

AFP: 12 novembre – L’AIEA attendait toujours vendredi à Vienne confirmation de Téhéran que l’Iran renonçait à enrichir de l’uranium, l’agence remettant la publication d’un rapport sur le programme nucléaire de la république islamique prévue le même jour.

L’AIEA gardait l’arme au pied alors que des négociations décisives entre France, Allemagne, Grande-Bretagne et Iran destinées à éviter que le dossier du nucléaire iranien ne soit transmis au Conseil de sécurité de l’Onu semblaient marquer le pas à Téhéran.

Pour les Européens, il s’agit d’obtenir que les Iraniens, ouvertement accusés par les Etats-Unis et Israël de vouloir se doter de la bombe atomique, renoncent à enrichir l’uranium, seule garantie probante selon eux que la technologie produisant le combustible pour les futures centrales civiles iraniennes ne sera pas détournée à des fins militaires.

Selon des diplomates à Vienne, les Iraniens tenaient prête jeudi une lettre pour l’AIEA dans laquelle ils acceptaient de suspendre l’enrichissement et demandaient à l’agence de sûreté nucléaire des Nations unies de le vérifier.

Mais en concomitance, ils avaient envoyé une deuxième lettre aux négociateurs européens à Téhéran en expliquant leur interprétation de la première lettre.

En recevant cette missive, les Européens ont demandé aux Iraniens de surseoir à l’envoi de leur lettre à l’AIEA. Selon des diplomates à Vienne, il existerait un problème avec la conversion d’uranium.

D’après l’un deux, les Iraniens auraient accepté de suspendre la fabrication d’hexafluorure d’uranium gazeux (UF6) nécessaire à la production d’uranium enrichi mais non celles de « yellow cake », un concentré à 70% d’uranium et de tétrafluorure d’uranium (UF4), premières étapes du processus d’enrichissement.

La décision iranienne doit théoriquement être consignée dans un rapport censé être soumis par l’AIEA à son conseil des gouverneurs le 25 novembre à Vienne. En outre, si l’Iran accepte la suspension, les inspecteurs de l’AIEA doivent avoir le temps de la vérifier sur le terrain avant cette date.

Vendredi à Paris, le ministère français des Affaires étrangères a indiqué les Iraniens avaient effectivement remis jeudi soir leur réponse aux Européens sur une suspension de l’enrichissement.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous