Intelligence ReportsTerrorismeLe procureur iranien demande l’arrestation de hauts responsables argentins

Le procureur iranien demande l’arrestation de hauts responsables argentins

-

Reuters, Téhéran, 12 novembre – Un haut procureur iranien a demandé la publication d’un mandat d’arrêt international contre des juges et procureurs argentins, après que l’Argentine ait demandé l’arrestation de hauts responsables iraniens pour l’attentat à la bombe contre un centre juif.

Les Etats-Unis ont qualifié samedi l’Iran et le Hezbollah de « centre mondial du terrorisme » et se sont réjouis de la décision de la cour argentine de demander l’arrestation de hauts responsables iraniens impliqués dans l’attentat de 1994 qui a fait 85 morts.

Le procureur général iranien Qorbanali Dorri-Najafabadi a écrit au procureur radical de Téhéran, Saeed Mortezavi, et lui a demandé de publier un mandat d’arrêt contre l’ancien juge argentin Juan Jose Galeano qui était antérieurement chargé de l’affaire, le procureur actuel et d’autres hauts responsables juridiques, selon la radio.

« Malgré que Galeano ait été condamné pour avoir empoché de l’argent et avoir créé un procès truqué contre les dirigeants iraniens, et après qu’il ait été avéré que des cercles sionistes l’avaient payé … malheureusement, le juge argentin a émis de fausses accusations contre l’Iran », aurait dit Dorri-Najafabadi dans sa lettre selon la radio nationale.

Galeano a été retiré de l’affaire en 2003 pour corruption.

Dorri-Najafabadi a déclaré vouloir l’arrestation de Galeano et des autres personnes impliquées dans l’affaire parce que “faire de la propagande contre l’Iran était un crime”.

L’Iran a affirmé samedi que le mandat d’arrêt argentin faisait partie d’un complot sioniste et américain contre l’Iran.

Le juge fédéral argentin Rodolfo Canicoba Corral a demandé jeudi un mandat pour l’arrestation de l’ancien président iranien Akbar Hashemi Rafsandjani et de huit autres personnes pour avoir participé à l’organisation de l’attentat du 18 juillet 1994.

Un camion bourré d’explosifs avait réduit en miettes le bâtiment de sept étages de l’Argentinian Israeli Mutual Association (AMIA), symbole de la communauté juive du pays, la plus grande en Amérique latine. Quatre-vingt-cinq personnes ont été tuées et plus de 200 ont été blessées.

Téhéran dément de telles accusations.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous