Intelligence ReportsTerrorismeAbou Dhabi: des ministres arabes contre l'ingérence iranienne dans...

Abou Dhabi: des ministres arabes contre l’ingérence iranienne dans la région

-

AFP, 3 février 2009 – Par Taïeb MAHJOUB: Les chefs de la diplomatie de huit pays arabes soutenant le président palestinien Mahmoud Abbas face au Hamas se sont réunis mardi à Abou Dhabi pour chercher à stopper toute ingérence "non arabe" au Proche-Orient, a déclaré un ministre émirati en allusion à l’Iran.

"Nous oeuvrons pour dépasser une phase difficile et créer un consensus arabe de nature à stopper les ingérences non souhaitées et non constructives dans nos affaires de la part de parties non arabes", a indiqué à l’AFP le chef de la diplomatie des Emirats arabes unis, cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane.

Le ministre s’exprimait à l’issue d’une réunion à huis clos avec ses homologues arabes et du ministre palestinien.

L’Iran, un pays chiite qui cherche à élargir son influence dans la région majoritairement sunnite, soutient le mouvement islamiste Hamas dans son bras de fer avec le Fatah de M. Abbas. Il accentue ainsi les divisions arabes en un camp pro-Hamas, animé par la Syrie et le Qatar, et un autre pro-Fatah dirigé l’Egypte et l’Arabie saoudite.

"L’objectif était de nous concerter sur les meilleurs moyens de surmonter nos divergences et de contribuer à une réconciliation palestinienne", a déclaré pour sa part à l’AFP le ministre tunisien des Affaires étrangères, Abdelwaheb Abdallah.

"Les consultations doivent se poursuivre lors de la réunion ordinaire du Conseil de la Ligue arabe", prévue le 3 mars au Caire au niveau des ministres des Affaires étrangères des 22 membres de l’organisation, a-t-il ajouté.

Ces consultations, qui interviennent dans la foulée d’efforts pour relancer le processus de paix israélo-palestinien, marquées notamment par la récente tournée dans la région de l’émissaire américain pour le Proche-Orient George Mitchell, ont en point de mire le prochain sommet arabe ordinaire, prévu en mars à Doha.

"Nous voulons nous rendre au sommet de Doha avec un esprit positif pour faire réussir cette réunion. C’est pourquoi nous oeuvrons pour assainir nos relations et créer les conditions d’une telle réussite", a expliqué à l’AFP le ministre palestinien des Affaires étrangères, Ryad al-Maliki.

Le Qatar, un riche petit pays gazier du Golfe, avait organisé le 17 janvier un mini-sommet à Doha, auquel il avait invité le chef du Hamas en exil Khaled Mechaal et le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, au grand dam de l’Arabie saoudite et de l’Egypte.

Un rapprochement arabe est de nature à "faciliter les efforts de l’Egypte pour une réconciliation inter-palestinienne", a indiqué M. Maliki.

La réunion d’Abou Dhabi était destinée aussi à "susciter plus de soutien au plan de paix arabe", offrant à Israël une normalisation en échange de son retrait des territoires arabes occupés en 1967, a indiqué cheikh Abdallah.

D’inspiration saoudienne, ce plan adopté en 2002 et relancé en 2007, est dénoncé désormais par la Syrie, qui défend "la résistance" armée des Palestiniens contre Israël comme moyen de libérer les territoires palestiniens.

Les participants ont réaffirmé leur soutien à l’Autorité palestinienne ainsi qu’à "l’OLP, unique représentant légitime du peuple palestinien", un statut remis en cause par le Hamas avec son idée d’une nouvelle centrale palestinienne.

Outre les Emirats, la réunion d’Abou Dhabi a regroupé l’Arabie saoudite, l’Egypte, la Jordanie, le Yémen, le Maroc, la Tunisie et Bahreïn.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous