Iran and its NeighboursIrakLes USA accusent l'Iran d'aider les milices en Irak

Les USA accusent l’Iran d’aider les milices en Irak

-

AFP, Washington, 22 mai – Les Etats-Unis ont accusé lundi l’Iran d’aider certaines des milices faisant régner leur loi chez le voisin irakien, mais ont estimé que parler directement du problème avec la République islamique ne le résoudrait pas nécessairement.

Les déclarations d’un haut responsable de l’administration Bush semblent montrer que les Etats-Unis sont moins disposés qu’en mars à rompre le silence observé avec l’Iran pour dialoguer des affaires irakiennes.

Les Américains et les Iraniens, qui ont rompu leurs relations diplomatiques en 1980, semblaient alors assez près de prendre langue au sujet de l’Irak.

Un haut responsable américain a cependant dénoncé lundi certains agissements iraniens en Irak « qui ne sont pas tolérables (…) et cela a à voir avec (leur) implication dans les milices ainsi que le financement et, peut-être, l’entraînement de groupes étrangers », une appellation qui pourrait s’appliquer aux groupes terroristes.

« Je dirais que certainement l’Iran est l’une des parties du problème » des milices en Irak, « ce qui n’est pas la même chose que de dire qu’il faut parler à l’Iran pour résoudre le problème », a dit ce responsable sous couvert de l’anonymat.

La mise sous contrôle des milices, accusées d’être responsables de dizaines d’assassinats, sinon plus, depuis février, est l’une des première tches que l’administration Bush voudrait voir accomplies par le nouveau gouvernement irakien.

Les chiites, prépondérants en Irak, possèdent parmi les plus importants groupes armés. L’Iran est lui-même ultra-majoritairement chiite.

Les Etats-Unis n’ont cessé d’accuser l’Iran d’ingérence dans les affaires de son voisin irakien.
En dépit de l’absence de relations diplomatiques et de la crise nucléaire iranienne, les deux parties semblaient proches en mars d’engager des discussions. Pour l’administration américaine, elles devaient être circonscrites à la situation irakienne et donner à l’ambassadeur à Bagdad, Zalmay Khalilzad, l’occasion d’exprimer de vive voix l’inquiétude américaine.

Le même responsable américain a indiqué lundi que les autorités à Bagdad avaient demandé aux Etats-Unis de ne pas avoir de telles discussions avant que le nouveau gouvernement irakien ne soit formé.

« Je pense qu’il reste à savoir si des discussions après (la formation du gouvernement) ont quelque utilité », a dit ce responsable.

Il a souligné que les Etats-Unis n’étaient pas opposés à des relations diplomatiques ou économiques entre l’Irak et l’Iran.

Les éventuelles discussions américano-iraniennes sur l’Irak avaient été effectivement reportées après la formation du gouvernement irakien, investi samedi.

Depuis mars, les dirigeants iraniens, après s’être montrès disposés au dialogue, ont signifié qu’ils n’en avaient pas besoin.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a rompu plus d’un quart de siècle de silence entre dirigeants des deux pays en écrivant à son homologue George W. Bush. Mais l’administration américaine a déclaré que cette lettre ne résolvait aucun problème et que M. Bush n’y répondrait pas.

7,062FansLike
1,161FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous