Iran and its NeighboursIrakLa subversion implacable de l’Iran

La subversion implacable de l’Iran

-

The Washington Times, éditorial – Les preuves se multiplient sur le rôle de l’Iran dans le financement d’éléments terroristes en Irak. L’administration Bush semble donc avoir décidé (avec raison, selon nous) que le temps était venu d’intensifier le combat contre les formes les plus agressives de subversion iranienne en Irak, en particulier contre le financement de bombes de bord de route qui tuent et mutilent des soldats américains.

L’avertissement du président Bush destiné à l’Iran et à son allié, la Syrie, dans son discours à la nation la semaine dernière n’était pas une remarque en l’air, mais faisait bien partie d’une campagne militaire américaine intensifiée dont le but est d’empêcher l’Iran et ses agents d’opérer librement en Irak.

Les hauts responsables américains affirment qu’un nombre croissant de soldats américain, à Bagdad et dans d’autres régions d’Irak où les milices chiites sont présentes, sont tués par des engins explosifs fournis par l’Iran. Le mois dernier, les forces américaines ont capturé des membres de l’unité d’élite des Gardiens de la Révolution d’Iran chargés de l’approvisionnement des milices chiites en explosifs. Un haut responsable capturé à Bagdad était le numéro trois de la Force Qods des Gardiens de la Révolution islamique, qui mène des activités d’espionnage et organise un entraînement terroriste en-dehors de l’Iran. Les forces américaines ont découvert, semble-t-il, des cartes des quartiers de Bagdad d’où les sunnites pourraient être expulsés, ainsi que la preuve de la participation de ce groupe dans la guerre du Hezbollah contre Israël l’été dernier. Il y a quatre jours, selon les dirigeants américains, lors d’un raid dans la ville kurde d’Irbil en Irak, des « diplomates » iraniens ont été capturés. Ils étaient probablement membres des Gardiens de la Révolution, organisation militaire composée d’agents les plus dévoués au régime de Téhéran. Ces Iraniens auraient passé clandestinement des bombes en Irak. Ainsi, même les plus grands opposants à la guerre admettent maintenant que le gouvernement de Bush avait vu juste. Par exemple, les auteurs d’une analyse détaillée, parue dans le journal de gauche The Guardian de Londres, admettent que l’idée « selon laquelle des Iraniens aient initié un ‘chaos organisé’ pour augmenter le prix de l’occupation américaine, soit tout au moins concevable. En effet, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a proposé récemment d’aider les Américains à sortir du bourbier irakien, à condition qu’ils s’engagent à se retirer ».

Les hauts responsables kurdes irakiens ont publiquement fait part de leur mécontentement face au raid de jeudi, mais ceci est à peine surprenant. À au moins trois occasions (en 1963, 1975 et 1991), les États-Unis ont encouragé les Kurdes à se soulever contre les dictateurs de Bagdad, pour ensuite les trahir après qu’ils aient suivi leur conseil.

M. Bush est assailli de toutes parts pour abandonner les Kurdes une fois de plus, mais ceux-ci restent naturellement sur leurs gardes de peur que cela se reproduise dans les prochains mois, mais avec cette fois de biens jolis mots tels que « redéploiement » pour camoufler le couteau caché dans le dos. L’hésitation kurde (et plus généralement irakienne) est renforcée par des interventions publiques, telles que celle du président de la commission des relations étrangères du Sénat, Joseph Biden, qui a mis en garde la semaine dernière contre une crise constitutionnelle si les forces américaines traversaient la frontière iranienne à la recherche des terroristes qui envoient des bombes en Irak pour tuer des soldats américains.

7,062FansLike
1,165FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous