IranNucléaireGates : Le moment est mal choisi pour des...

Gates : Le moment est mal choisi pour des pourparlers avec l’Iran

-

The Associated Press, Bruxelles, 15 janvier – Par Robert Burns – L’intensification des activités militaires des Etats-Unis dans le Golfe Persique a pour objectif de contrer le comportement « très négatif » de l’Iran et de faire disparaître l’idée selon laquelle les forces américaines sont trop engagées en Irak, a déclaré lundi le secrétaire à la Défense, Robert Gates. Gates a affirmé que le moment était mal choisi pour des pourparlers diplomatiques avec l’Iran, mais n’a pas exclu cette possibilité pour le futur.

Après avoir rencontré plusieurs hauts responsables au quartier général de l’OTAN, Gates a été interrogé lors d’une conférence de presse sur ce qui se cachait derrière la décision de l’administration Bush de déployer un bataillon de missiles Patriot et un second porte-avions dans le Golfe, initiatives annoncées en même temps que le déploiement supplémentaire de troupes terrestres en Irak.

Il a ajouté que les États-Unis avaient joué un rôle essentiel pour la sécurité dans le Golfe pendant plusieurs décennies.

« Nous sommes tout simplement en train de réaffirmer l’importance aux yeux des États-Unis de la région du Golfe et notre détermination à maintenir une forte présence dans cette zone dans le futur », a-t-il dit.

Gates, qui a appelé publiquement pas plus tard qu’en 2004 à un engagement diplomatique avec l’Iran, a déclaré que la situation avait changé. En 2004, l’Iran était inquiet par la présence des forces américains à sa frontière est et ouest, en Irak et en Afghanistan. Récemment, le gouvernement iranien a commencé à voir la situation différemment, a-t-il dit.

« Les Iraniens pensent clairement que nous sommes en difficultés en Irak, qu’ils ont le pouvoir et qu’ils sont en position de faire pression sur nous de plusieurs façons », a-t-il dit. « Ils n’ont rien fait de constructif en Irak jusqu’à maintenant. »

Il a ajouté : « Les Iraniens agissent donc de façon très négative sous plusieurs aspects. Selon moi, lorsque les Iraniens seront prêts à jouer un rôle constructif pour la résolution de certains de ces problèmes, il y aura alors une possibilité d’engagement ».

Gates a passé quelques heures au siège de l’OTAN pour sa première réunion avec de hauts responsables des nations alliées et avec de hauts officiers militaires américains. Il est parti de Londres, où il a rencontré dimanche les dirigeants britanniques, pour la capitale belge.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous