Iran and its NeighboursIrakL'Iran a ouvert une procédure judiciaire à l'encontre des...

L’Iran a ouvert une procédure judiciaire à l’encontre des marins britanniques

-

AFP, Téhéran, 31 mars – L’Iran a ouvert une procédure judiciaire à l’encontre des marins britanniques capturés dans le Golfe, a annoncé samedi un haut diplomate iranien, nouveau signe de crispation huit jours après le début de la crise entre l’Iran et la Grande-Bretagne.

Alors que Washington et l’Union européenne ont apporté leur soutien au gouvernement britannique, Téhéran a sommé samedi la Grande-Bretagne d’éviter une « politisation » de l’affaire déclenchée par la capture des 15 marins le 23 mars et dénoncé le « soutien irrationnel » de l’UE à Londres.

« Les dirigeants britanniques doivent éviter le tapage médiatique et la politisation pour empêcher une complication de l’affaire », a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères Manouchehr Mottaki.

L’ambassadeur d’Iran en Russie, Gholamreza Ansari, a de son côté annoncé que les autorités iraniennes ont ouvert une « procédure judiciaire » à l’égard des marins, accusés par l’Iran d’avoir violé ses frontières.

« Aucune forme d’excuses n’a été reçue de la part de la Grande-Bretagne et le cas devient donc judiciaire », a déclaré l’ambassadeur à la télévision russe Vesti.

« Si leur culpabilité est démontrée, naturellement cela sera suivi d’une condamnation, a-t-il ajouté.

L’ambassadeur a cependant démenti par la suite avoir fait état d’un éventuel « procès » à l’encontre des marins britanniques.

L’Iran affirme que les marins capturés par les Gardiens de la révolution se trouvaient dans ses eaux territoriales lorsqu’ils ont été arrêtés. La Grande-Bretagne assure au contraire qu’ils effectuaient une mission de routine dans les eaux irakiennes, à l’embouchure du Chatt al-Arab.

Téhéran avait transmis une note diplomatique jeudi soir à l’ambassade britannique d’Iran, au sujet de laquelle la ministre des Affaires étrangères britannique Margaret Beckett a déploré ne voir aucun « signe » de la volonté des Iraniens de vouloir résoudre cette crise.

Londres « poursuit une discussion formelle » avec Téhéran, a indiqué samedi une porte-parole du Foreign office, tandis que la Grande-Bretagne a annoncé avoir répondu à la note diplomatique iranienne.

« La Grande-Bretagne a répondu à l’Iran par note diplomatique », a déclaré Mme Beckett en marge d’une réunion des ministres européens des Affaires étrangères à Brême (Allemagne).

« Je crois que tout le monde regrette la situation qui s’est créée, ce que nous voulons c’est trouver une issue, nous voulons la trouver de façon pacifique et le plus tôt possible », a-t-elle ajouté, sans donner de détails sur le contenu de la note.

Lors de cette réunion, l’Union européenne avait demandé vendredi « la libération immédiate et inconditionnelle » des marins, affirmant que leur capture constitue « une violation claire du droit international ».

Le ministère iranien des Affaires étrangères a dénoncé samedi « le soutien irrationnel » de l’UE à Londres.

« L’Iran rejette la position partiale et d’ingérence de l’UE (…) et appelle les pays européens à s’abstenir de commentaires impulsifs et irresponsables », a déclaré le ministère.

Les Etats-Unis avaient de leur côté rejeté vendredi toute possibilité d’échange entre les marins et cinq Iraniens détenus depuis janvier par les forces de la coalition en Irak, dont la libération est demandée par Téhéran.

Washington a cependant gardé un ton prudent, réfutant la perspective d’une escalade militaire.

Après la capture des marins, le président iranien a réclamé des « excuses » de Londres pour mettre fin à la crise, alors que la Grande-Bretagne a gelé mercredi ses liens bilatéraux avec Téhéran.

Le Premier ministre britannique Tony Blair avait affirmé vendredi sa détermination à isoler l’Iran, tout en appelant à la patience.

La crise, qui a propulsé les prix du pétrole à leur plus haut niveau depuis sept mois, s’était envenimée au cours de la semaine lorsque la télévision iranienne a diffusé des « interviews » de deux des marins et des lettres attribuées à la seule femme du groupe, une attitude jugée scandaleuse par Londres.

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous