Iran and its NeighboursIrakTéhéran et Bagdad partagent la responsabilité de lutter contre...

Téhéran et Bagdad partagent la responsabilité de lutter contre le terrorisme, selon Mahmoud Ahmadine

-

The Associated Press, 9 août – Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré au Premier ministre irakien Nouri al-Maliki en visite en Iran que Téhéran et Bagdad partagent « une lourde responsabilité » dans l’établissement de la paix et la sécurité de la région, a rapporté l’agence officielle IRNA.

« Téhéran compte sur la victoire des Irakiens pour l’avenir de la région » a dit Ahmadinejad à son hôte au cours de leur entretien.

Selon IRNA, al-Maliki a répondu que l’Iran joue un rôle « positif et constructif » en aidant le gouvernement irakien à améliorer la sécurité dans son pays déchiré par la guerre.

« Aujourd’hui, l’Iran, l’Irak et tous les pays de la région doit combattre le terrorisme », a dit Al-Maliki cité par IRNA qui ajoute que le Premier ministre irakien a souligné que la violence ne réussira pas à briser les liens qui unissent Téhéran et Bagdad.

Mahmoud Ahmadinejad a qualifié la situation de « très sensible »: « L’Iran et l’Irak ont une lourde responsabilité dans l’établissement de la paix et de la sécurité dans la région », a-t-il dit en saluant les efforts du gouvernement irakien pour tenter de garantir la sécurité de sa population.

Le Premier ministre Il est arrivé mercredi en Iran pour des discussions consacrées aux relations bilatérales avec le voisin chiite de Bagdad, et aux moyens de faire face aux « défis terroristes » qui écrasent l’Irak.

Il s’agit de la deuxième visite en Iran d’Al-Maliki en un an, alors que Washington accuse Téhéran de soutenir et d’armer les milices extrémistes chiites en Irak, Bagdad étant pris dans un équilibre difficile entre son puissant voisin et les Américains.

Après les années de gel qui ont suivi la révolution islamique iranienne, Washington et Téhéran ont tenu depuis mai trois sessions de discussions au niveau des ambassadeurs, consacrées à la sécurité de l’Irak. Et Al-Maliki a fait savoir qu’il ferait pression pour que ces pourparlers se poursuivent.

La visite du chef du gouvernement irakien à Téhéran doit durer trois jours. « Nous sommes ici pour renforcer les relations commerciales et sécuritaires avec les pays voisins, contre les défis posés par le terrorisme dans la région », avait déclaré Al-Maliki en route pour Téhéran.

Le Premier ministre s’était auparavant rendu en Turquie, où il a passé un accord pour chasser du Kurdistan irakien le PKK, le mouvement séparatiste kurde en lutte contre Ankara. Le PKK a des bases arrière dans le nord de l’Irak depuis des dizaines d’années.

Ces visites interviennent alors que le gouvernement d’Al-Maliki est affaibli par la défection de ministres sunnites et chiites laïcs. AP

7,062FansJ'aime
1,178SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Les défis économiques de l’Iran en 2023 : inflation, investissement et relations internationales

Alors que l'Iran entre dans la nouvelle année perse, les experts du régime s'inquiètent de l'état de l'économie du...

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous