IranLe régime iranien espionne la diaspora

Le régime iranien espionne la diaspora

-

 

Iran Focus: Avant qu’il ne retourne en Iran pour les vacances et les retrouvailles familiales en juillet 2013, Hamid Babaei était un étudiant tranquille, venu d’Iran en 2009 pour faire un doctorat en finance et droit à l’université de Liège avec son épouse Kobra Parsajoo, étudiante en troisième cycle de pharmacie à l’université libre de Bruxelles. A l’aéroport, sur le chemin de retour, il est convoqué par les agents du sinistre ministère iranien du Renseignement (VEVAK) qui lui demandent d’espionner pour le compte du régime sur les membres de la communauté iranienne en Belgique.

Devant son refus catégorique, il est arrêté d’office et disparaîtra pendant plusieurs semaines, laissant sa famille dans la stupeur et l’angoisse. Soumis aux chantages et pressions divers pour obtenir sa collaboration, l’étudiant talentueux de 29 ans, de santé fragile, est maintenu en isolement pendant 35 jours incommunicado, puis transféré à la section 350 de la prison d’Evine où il est présentement incarcéré.

La bourse et les autres fonds que l’université de Liège (Belgique) lui versait au titre de ses études de troisième cycle, sont alors allégués comme  « preuves » de ses activités pour le compte d’« États hostiles ». Il est bientôt condamné à six ans d’emprisonnement pour « atteinte à la sécurité nationale» et « communication avec États hostiles ». 

Son épouse, Kobra Parsajoo, également 29 ans, lance alors une vaste campagne pour obtenir la libération de son mari innocent. Mais elle est à son tour menacée pour taire ses interviews avec les médias étrangers et sera frappée d’interdiction de quitter le territoire.

 

Amnesty International se saisie du dossier

Amnesty International publie une Action Urgente sur le cas Hamid Babaei et affirme qu’il a «subi des pressions l’incitant à faire des  « aveux »  télévisés pour accuser sa femme et lui-même » d’actes illégaux. Il continuera d’insister sur ses principes et de résister aux tortures psychologiques et à la cruauté du régime. Selon Amnesty International « Hamid Babaei est poursuivi uniquement pour avoir refusé d’espionner des étudiants iraniens en Belgique ».

Son épouse a expliqué que lors d’entretiens avec les agents du ministère du Renseignement, des photographies d’étudiants iraniens vivant en Belgique ont été montré à Hamid Babaei, lui demandant de les identifier. Hamid refusera les requêtes du ministère, insistant qu’il ne voulait « servir son pays que dans le cadre de ses études ».

 

Le contre-espionnage occidental au courant des activités du Vevak

Les services de renseignements européens et américains ont régulièrement rapporté sur les activités d’espionnage et de désinformation des services iraniens, notamment  à l’égard de l’opposition iranienne.

 « L’Office fédéral allemand de protection de la constitution»  (BfV – les services du Renseignement allemands) consacre une  partie importante aux activités du VEVAK dans son rapport annuel:

« La tâche prioritaire de l’appareil du Renseignement iranien est la surveillance intensive et la lutte contre les groupes d’opposition à l’intérieur comme à l’étranger. (…) Les actions d’espionnages et de renseignements de l’Iran contre l’Allemagne sont principalement menées par le Vevak. Un des principaux volets dans les activités d’espionnage consiste à identifier les opposants en exil dans la communauté iranienne composée de plus de 50.000 personnes en Allemagne.

« A cet égard « l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran» (OMPI) et  « le Conseil national de la Résistance iranienne » (CNRI), se trouve au cœur de l’attention de ces activités. En outre, le Vevak montre un intérêt intense pour les opérations de reconnaissance de cibles allemandes, en particulier dans les domaines de la politique étrangère et de sécurité. L’accent est mis sur le collecte de renseignement sur les institutions allemandes à l’intérieur comme à l’étranger ainsi que la contact avec les citoyens allemands.»

Le contre-espionnage néerlandais, AIVD, fait pour sa part état dans son rapport annuel d’une vaste campagne à l’étranger. Comme en Allemagne, en Belgique, en France et ailleurs en Europe, les mollahs n’ont pas été en reste aux Pays-Bas :

 « L’AIVD a constaté que les services du Renseignement iraniens ont déployé beaucoup d’efforts pour salir l’image des groupes d’opposition iraniens auprès des hommes politiques hollandais et de l’administration. (…) Organiser des conférences, créer des sites Internet, publier des livres et des revues pour accuser les opposants de violence et de violation des droits de l’homme. Quand il l’a jugé nécessaire, l’AIDV est intervenue pour informer ces personnes du risque d’être influencées. »

Les services américains ont également relevé le même mode d’action des services iraniens. Un rapport préparé par les services du Pentagone  affirmait en 2012 que « les services iraniens utilisent tous les moyens à leur disposition pour protéger la révolution islamique d’Iran en utilisant des méthodes telles l’infiltration des groupes de l’opposition, la surveillance les menaces internes et des dissidents expatriés, l’arrestation de prétendus espions et des dissidents, le maintien de liaison avec d’autres agences de renseignement étranger et les organisations qui protègent les intérêts de la république islamique dans le monde. »

Le cas de Hamid Babaei n’est que la pointe de l’iceberg qui en dit long sur trois décennies de chantage et de délation sur fond de terrorisme et d’assassinat politique pratiqué par la République islamique. 

 

 

 

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Le rôle des étudiants et des universités dans le soulèvement national de l’Iran

Lors du soulèvement national du peuple iranien, qui a débuté à la mi-septembre de cette année, les étudiants ont...

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous