IranDroits de l'hommeIran-HRW : Un service à la dictature religieuse à...

Iran-HRW : Un service à la dictature religieuse à la veille des élections (Maryam Radjavi)

-

Iran Focus, Paris, 20 mai – Dans un communiqué adressé à la presse, Maryam Radjavi, présidente de la République élue du CNRI, a estimé que le rapport de Human Rights Watch contre les Modjahedines du peuple d’Iran (OMPI) était mensonger et un service rendu au pouvoir religieux en Iran à la veille de ce qu’elle estime être « une mascarade électorale » pour la présidentielle.

Maryam Radjavi ajoute que l’objectif politique de cette démarche est clair. Ce rapport à ses yeux « s’inscrit dans une campagne odieuse de diabolisation pour maintenir l’OMPI sur la liste du terrorisme, est un record sans précédent d’instrumentalisation des droits de l’homme pour sauvegarder le régime inhumain au pouvoir en Iran. » Elle rappelle « qu’avant la guerre d’Irak, Téhéran prétendait que des armes de destruction massive étaient cachées dans les bases de l’OMPI et que les prisons irakiennes regorgeaient de « dissidents » des Modjahedines, or personne n’a trouvé un seul de ces prisonniers après la chute de l’ancien régime irakien ».

Elle précise que « malgré 150 opérations terroristes du régime des mollahs contre ses membres et ses bases sur le sol irakien, faisant des dizaines de tués et des centaines de blessés, et malgré des dizaines d’autres tués par les agents de renseignements des mollahs qui avaient réussi à s’infiltrer, l’OMPI n’affiche même pas un seul cas de châtiment de ces agents et les a tous renvoyés sans exception en Iran. L’OMPI n’a envoyé personne dans les prisons irakiennes, n’a torturé personne et personne, si ce n’est pour traverser légalement la frontière, ne s’est adressé aux instances et aux autorités irakiennes. Des démarches qui depuis deux ans maintenant sont prises en charge par les forces américaines. »

« Si HRW était vraiment préoccupé par les violations des droits de l’homme par l’OMPI, ajoute Maryam Radjavi dans ce communiqué, elle a eu la possibilité pendant onze ans, sur l’invitation de M. Massoud Radjavi, président du CNRI, de se rendre dans les bases de l’OMPI en Irak. Il y a onze ans, lorsque HRW avait proféré des allégations similaires pour préparer le terrain à l’inscription de l’OMPI sur la liste du terrorisme par le gouvernement Clinton, M. Radjavi avait invité HRW le 7 octobre 1994 (dans une interview avec Associated Press) puis dans une lettre du 28 octobre 1994, à se rendre dans les bases de l’OMPI en Irak. Mais HRW savaient que ces allégations étaient totalement infondées et ne s’est jamais rendu dans ces bases. »

Elle s’étonne de ce que « ces deux dernières années, alors que les Modjahedines étaient rassemblés dans la base Achraf sous contrôle des forces américaines et soumis à des enquêtes de divers services américains, HRW n’a jamais pensé à venir inspecter et vérifier de visu ces accusations et rédiger un rapport ! »

Mme Radjavi conclut enfin « qu’il est clair que la campagne de diabolisation et de discrédit lancée contre l’opposition, est nécessaire au maintien et au développement des relations politiques et économiques avec un régime qui a exécuté 120.000 prisonniers politiques, qui est la principale source de terrorisme et d’intégrisme et qui déploie des efforts pour se doter de l’arme atomique, d’autant plus que récemment plus de 2, 8 millions d’Irakiens ont apporté leur soutien à l’OMPI. »

7,062FansLike
1,164FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous