IranDroits de l'hommeIran - le ministre des Sciences accusé à cause...

Iran – le ministre des Sciences accusé à cause de l’impression des photos de Maryam Radjavi

-

Iran - le ministre des Sciences accusé à cause de l’impression des photos de Maryam Radjavi

À la suite de la réaction de colère à la publication des images de Maryam Radjavi, les autorités et les organes répressifs du régime ont également montré leur peur intense de tels incidents. Concernant cette affaire, les photos de Maryam Radjavi ont été publiées dans le journal de l’université technologique Sharif et elle a été présentée comme une ancienne étudiante et avec les honneurs de cette université.

Selon les sources du gouvernement, les députés du régime des mollahs ont essayé de réunir des signatures pour une pétition pour accuser le ministre des Sciences et pour lancer le dispositif de sécurité répressif contre l’association.

Le 5 octobre 2016, le club de presse Bassidji a écrit : « La mise en accusation du ministre des Sciences est due à la publication des photos de Maryam Radjavi dans le magazine de l’université Sharif. »

Le représentant de la ville de Falavarjan, Seyed Naser Mousavi Largani, a fait savoir lors d’une interview avec un reporter du parlement, qu’il y a une pétition pour faire accuser le ministre des Sciences, Mohammad Farhadi.

Il a également souligné que cette mise en accusation du ministre des Sciences est due à la publication de la photo de Maryam Radjavi dans le quotidien de l’université technologique Sharif.

Aujourd’hui, le membre de la commission parlementaire économique a déclaré que les députés ont protesté vivement lors de la session ouverte et ont condamné l’impression de la photo. Mousavi Largani a déclaré que l’OMPI a toujours été contre le régime iranien et que Massoud Radjavi était au cœur de l’organisation et ses pratiques étaient établies contre le régime iranien. Par conséquent, la publication de cette photo était une grosse erreur.

Mercredi 5 octobre 2016, les députés du régime des mollahs ont décrit la pétition de 33 députés pendant la réunion du parlement répressif. Ils ont également montré une réaction hystérique à la publication des images de Maryam Radjavi dans le journal de l’université technologique Sharif.

Farhang-Majles (parlement-culture) radio, mercredi 5 octobre 2016 :

Le vice-président du parlement : les députés ont envoyé un avertissement écrit aux autorités exécutives.

Hassan Nourouzi, Hajar Chenarani, Nader Ghazipour et 30 autres députés ont interrogé le ministre des Sciences à propos de la publication des images de Maryam Radjavi dans le journal des étudiants de l’université technologique Sharif.

Le député mollah, Habib Mohammad Nejad, a déclaré dans une interview avec la presse des gardiens de la révolution mercredi 5 octobre 2016 : « Nous n’avons pas encore de détails concernant la photo qui a été imprimée dans le journal des étudiants à l’université Sharif. Néanmoins, si l’image a été publiée délibérément, nous poursuivrons les auteurs fermement. »

Raja News, affilié au régime, a rapporté le 5 octobre 2016 qu’à la suite de la publication des photos de Maryam Radjavi, la presse, les députés et les organisations de sécurité ont réagi intensément. L’association des étudiants de l’université technologique Sharif a été fermée et les institutions de sécurité ont enquêté sur le sujet.

Plus tôt, l’association des étudiants avait déjà publié la photo de Maryam Radjavi dans le journal en février 2015. Alors que le ministre des Sciences avait été tolérant sous le onzième gouvernement, les autorités de l’université n’avaient pas réagi.

 

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous