IranDroits de l'hommeIran : pauvreté choquante et fracture de la société

Iran : pauvreté choquante et fracture de la société

-

Iran : pauvreté choquante et fracture de la société

Par ESMAEIL MOHADES

Le seuil de pauvreté en Iran pour chaque famille de quatre personnes a atteint 100 millions de rials [333,3 dollars], et avec l’augmentation du seuil de pauvreté, les différences de classe se sont de plus en plus intensifiées.

Le 5 octobre, le quotidien Arman écrivait dans une satire amère sur la crise sociale : «Ce qui est gratifiant, c’est que la séparation des classes dans la société a perdu sa signification d’antan, et grâce aux responsables du pays la majeure partie de la population sommes aujourd’hui réunis sous le rez-de-chaussée.

Le résultat de cette «grâce» est que le salaire de 28 millions de rials [93,3 $] donnent à ceux qui ont un salaire de pouvoir atteindre au maximum 10 jours de leurs dépenses dans le mois. Et ceux qui sont au chômage leur cas n’a pas besoin d’être expliquée.

Gholamreza Mesbahi Moghadam, membre du Conseil de discernement de l’Etat, a souligné les énormes différences de classe. «Aujourd’hui, certains ont accumulé de grandes richesses tandis qu’une partie importante de la société est tombée sous le seuil de pauvreté. Cet situation a réduit la confiance du peuple pour le gouvernement et dénote une inefficacité. La poursuite de cette approche portera un coup dur au système islamique », a déclaré Mesbahi au quotidien à Arman.

«Les déciles de la société ont changé. Nous avons maintenant sept déciles qui sont dans le besoin. Auparavant, nous avions trois déciles supérieurs, trois déciles inférieurs. Maintenant presque aucun décile intermédiaire n’existe », a déclaré Mohsen Ghadimi, un expert lié au gouvernement, dans une interview accordée à la chaîne de télévision Deux le 5 octobre, concernant la tendance de les classes moyennes vers la pauvreté et le dénuement. La société est sur le déclin et se dirige vers la pauvreté, et la classe moyenne n’existe plus». (Etemad quotidien, 27 septembre)

Selon le quotidien Etemad, «En Iran, aucune des institutions responsables ne fournit de chiffres précis et fiables sur le seuil de pauvreté. En 2011, le seuil de pauvreté a été annoncé à un peu plus de 5 millions de rials [35 dollars sur la base du taux de change du dollar américain de 2011], et en mai 2020, selon le Centre de recherche parlementaire, ce chiffre a atteint 90 millions de rials [562,5 dollars sur la base du taux de change du dollar américain de mai 2020]. Et bien sûr, le centre a déclaré que «30 à 40% des Iraniens ont des revenus inférieurs à ce chiffre».

Ces conditions ont amené « un petit nombre de personnes à avoir des richesses en flèche alors que le reste de la société est en train de disparaitre », a ajouté Etemad.

En décrivant les conditions économiques et sociales actuelles, le quotidien Mardomsalari a écrit le 17 septembre : «Dans ces mauvaises conditions économiques, on peut dire que l’économie du pays est dans une large mesure en demi-vie. Nous devons penser au sort de ceux qui n’ont aucune source de revenus dans cette crise du coronavirus et doivent travailler dur pour gagner de l’argent grâce à des demi-emplois quotidiens. Nous devons penser aux mauvaises conditions de vie des pauvres et des défavorisés. Sur le plan économique, ces derniers n’ont plus de force et sont en train de décliner. Alors que notre cycle économique fonctionne grâce aux efforts de cette classe inférieure de la société. »

Soulignant la situation de la population, le quotidien d’État Mostaghel a écrit le 5 octobre: «La société iranienne mérite-t-elle tout ce désordre? Qui est responsable du gaspillage de la vie et de l’âme du peuple ? La classe moyenne est en train de mourir et les nouveaux arrivants [les nouveaux riches] deviennent plus cohésifs. »

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous