IranDroits de l'hommeAppel inédit de 463 défenseurs des droits humains à...

Appel inédit de 463 défenseurs des droits humains à poursuivre en justice les responsables du régime iranien

-

Lors d’une conférence de presse à Church House à Londres le jeudi 27 janvier 2022, Tahar Boumedra (au centre), directeur pour la Justice pour les victimes du massacre d’Iran de 1988 (JVMI), accompagné de Struan Stevenson, coordinateur de la Campagne pour l’Iran Change (CIC), et la baronesse Verma, ancienne ministre du gouvernement britannique et membre de la Chambre des lords, ont expliqué l’effort international sans précédent de 463 responsables et Rapporteurs de l’ONU, ainsi que de personnalités politiques européennes de premier plan, d’ONG internationales, d’institutions universitaires et des experts juridiques et des droits de l’homme pour condamner le génocide de 1988 et défendre les droits de l’homme en Iran.

Ils ont appelé à ce que la cause des droits humains du gouvernement iranien soit entendue et ont exigé la fin de l’impunité pour les responsables du régime iranien.

Les signataires ont appelé le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à reconnaître le massacre de 1988 comme un génocide et un crime contre l’humanité.

Les 462 ont appelé les Nations Unies à commencer immédiatement leur enquête sur le massacre et à révoquer immédiatement l’impunité des responsables du régime iranien afin qu’ils puissent être poursuivis et punis pour les exécutions massives et les disparitions forcées de milliers de prisonniers politiques en 1988, qui en fait un crime permanent contre l’humanité.

Appel inédit de 463 défenseurs des droits humains à poursuivre en justice les responsables du régime iranien

« Les experts des droits de l’homme estiment que les exécutions extrajudiciaires de 1988 en Iran constituent des crimes contre l’humanité et un génocide », ont déclaré les signataires.

Les experts des droits de l’homme blâment le retard dans l’audit du régime iranien, alors que cela encourage le régime à poursuivre ses crimes contre l’humanité en Iran.

La déclaration indiquait que le massacre de 1988 faisait suite à une fatwa émise par Khomeiny déclarant : « Comme les [Modjahidine du peuple (OMPI ou MEK)] ne croient pas en l’Islam… et comme ils font la guerre à Dieu… Il est décrété que ceux qui sont en prison dans tout le pays et restent fermes dans leur soutien à [l’OMPI] font la guerre à Dieu et sont condamnés à être exécutés.

Se référant à la fatwa de Khomeini, M. T Boumedra a déclaré : « Vous savez tous que cette situation de massacre de plus de 30 000 prisonniers politiques a commencé par l’émission d’une fatwa de l’ancien guide suprême, l’ayatollah Khomeini. Il a émis une fatwa pour éradiquer toute l’opposition. Et il ciblait en particulier les membres de l’organisation des moudjahidines. Si bien que plus de 30 000 personnes ont été massacrées. Et ils ont été victimes de cette fatwa.

Il a en outre souligné que « ce crime est sans aucun doute un crime contre l’humanité et un crime de génocide. Il a été décrit comme tel par les Nations unies, des experts indépendants et par des juristes très notoires, qui sont spécialisés, et qui avaient déjà agi dans d’autres commissions d’enquête sur le génocide et les crimes de haine contre l’humanité.

Rappelant à l’ONU sa responsabilité, il a ajouté : « Maintenant, nous ne pouvons pas accepter que l’ONU se prononce sur une question aussi grave et ensuite la laisser tomber dans l’oubli. Ne pas mettre ses actes en conformité avec ses déclarations.

La baronne Verma a rejeté l’impunité dont jouissaient les auteurs du massacre de 1988, en particulier Ebrahim Raisi. «Aucun gouvernement ne devrait tolérer l’impunité dont jouit ce président actuel, le président Ebrahim Raisi, pour sa part dans le massacre. Tous les gouvernements devraient utiliser publiquement les forums dont ils disposent à l’ONU pour demander une enquête qui le tiendrait, lui et d’autres, responsables. « Il doit faire amende honorable pour les décennies d’inaction qui n’ont fait qu’alimenter la culture de l’impunité qui existe désormais en Iran », a-t-elle souligné.

Parlant de l’importance de cette lettre, M. Stevenson a déclaré : « Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies ne peut pas ignorer cela. Ils ne peuvent pas ignorer cela. Cette lettre d’aujourd’hui est absolument fondamentale pour mettre fin aux souffrances des survivants de l’horrible massacre de plus de 300 prisonniers politiques en 1988, dont presque tous étaient des partisans des Moudjahidine du peuple d’Iran. Maintenant, la lettre d’aujourd’hui devrait amener les auteurs à rendre des comptes.

Il a mis en garde les responsables impliqués dans le massacre, en particulier Ebrahim Raisi, le président du régime, et a ajouté : « Ainsi, les présidents en exercice ne sont pas à l’abri. Et il vaut mieux qu’il soit prévenu Ebrahim Raisi, s’il met les pieds, peut-être n’importe où dans l’ouest, en particulier après la lettre explosive d’aujourd’hui signée par ces 463 experts, il pourrait faire face à une arrestation imminente et son impunité prendra fin.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous