IranDroits de l'hommeUn groupe militant pour les droits humains appelle à...

Un groupe militant pour les droits humains appelle à la libération de deux journalistes détenus en I

-

Iran Focus, Londres, 28 mai – L’organisation internationale de défense des libertés de la presse, Reporters sans frontières, a réclamé samedi la « libération immédiate » de deux journalistes azéris iraniens détenus par les autorités suite à des manifestations importantes contre le gouvernement plus tôt cette semaine organisées par des Azéris ethniques dans le nord-ouest de l’Iran.

Amin Movahedi est détenu depuis vendredi dans la ville de Meshkinshar et Orouj Amiri a été arrêté jeudi dans la ville voisine de Marand, a déclaré le groupe dans un communiqué.

« On ne reproche absolument aucun fait à Movahedi et Amiri et les autorités n’ont pas expliqué pourquoi ils sont détenus », ajoute-t-il. « Ces journalistes subissent un harcèlement illégal simplement parce qu’ils travaillent de manière indépendante. »

Le communiqué affirme que Movahedi a été arrêté par des hommes armés habillés en civil alors qu’il quittait son domicile à Meshkinshar, dans la province d’Ardabil, précisant qu’il avait auparavant été détenu par le ministère du Renseignement et de la Sécurité iranien pendant trois jours en décembre.

Amiri, qui écrit pour plusieurs journaux locaux, a été appréhendé à son domicile à Marand, dans la province de l’Azerbaïdjan de l’Est, par des policiers en civil qui l’ont frappé lorsqu’il a demandé à voir leur mandat, selon le groupe. « Ils ont fouillé son domicile et ont emporté des documents personnels, des CD et le disque dur de son ordinateur. Sa femme a été emmenée de force pour avoir protesté contre l’arrestation de son mari. »

Au moins neuf personnes ont été tuées par les forces du gouvernement depuis lundi lorsqu’une vague de manifestations contre le gouvernement a déferlé dans des dizaines de villes et villages du nord-ouest du pays en raison de la publication d’un dessin injurieux dans le quotidien officiel Iran.

Lundi, au moins 100.000 Azéris se sont rassemblés dans la ville de Tabriz. Par la suite, des milliers de personnes ont pris part à des manifestations souvent violentes dans les villes d’Orumieh, Zanjan, Marand et Ardebil.

Le groupe ethnique des Azéris constitue approximativement 25 pourcent de la population iranienne.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous