IranDroits de l'hommeL’Iran accélère les pendaisons dans une province agitée

L’Iran accélère les pendaisons dans une province agitée

-

Iran Focus, Téhéran, 2 novembre – Depuis le début de la semaine, plus d’une demi-douzaine de personnes ont été pendues dans la province de Sistan-va-Baluchestan, dans le sud-est de l’Iran, où le sentiment anti-gouvernement est important.

Le quotidien semi-officiel Jomhouri Islami a rapporté jeudi que deux « agitateurs » accusés de Mofsed-o-fel-Arz (c’est-à-dire corrupteurs de la société, dont le sang peut être versé) ont été pendus dans la capitale de la province, Zahedan.

Les deux hommes, Hadi Daryakesh Naroui et Azizollah Najjarian, ont été pendus en public mercredi.

Daryakesh était accusé d’enlèvement, meurtre et de diffusion de la peur dans la société, alors que Najjarian était accusé de trafic de drogue.

Mercredi, le quotidien radical a annoncé que six hommes avaient été pendus en public à Zahedan pour avoir « causé des troubles ».

L’article ajoute que trois « fauteurs de troubles » ont été pendus lundi matin devant une foule de plusieurs milliers de personnes. Ces hommes, Mohsen Sargolzaee, Nader Kaharzehi et Maijd Kaharzehi, étaient accusés d’enlèvements, de meurtres et de diffusion de la peur dans la société et ont été déclarés Mofsed-o-fel-Arz.

Le même article a affirmé que trois autres hommes, Behzad Naroui, Mohammad Amin Hormozi et Abdollah Sheikh Hassani, ont été pendus en public lundi après-midi à Zahedan.

Ils étaient accusés d’être des « Mohareb », terme religieux décrivant une personne qui mène une guerre contre Dieu. Un tribunal islamique les a condamnés pour avoir tué trois agents des Forces de Sécurité de l’Etat iranien, la police paramilitaire, d’avoir attaqué des avant-postes de sécurité et d’avoir perpétré un attentat à la bombe à Zahedan.

Ces trois hommes étaient également accusés de faire partie d’un groupe armé baloutche se faisant appeler Jondollah.

En mars, ce groupe a revendiqué une attaque armée contre un convoi du gouvernement dans la province de Sistan-va-Baluchestan, qui a fait vingt-deux morts parmi des officiels du gouvernement et des provinces et au moins sept blessés, dont le gouverneur de la province de Zahedan.

En avril, les médias d’Etat iraniens ont rapporté que les forces de sécurité avaient tué le leader du groupe, Abdolmalek Reigi, ainsi que 11 de ses membres à la frontière avec l’Afghanistan.

Cette annonce s’est avérée fausse après l’apparition ultérieure de Reigi à la télévision sur une chaîne satellite en arabe, niant ces rumeurs.

Le groupe affirme ne pas prendre les civils pour cibles.

Sistan-va-Baluchestan est la scène d’activités anti-gouvernementales depuis 2005.

Ces derniers mois, les autorités iraniennes ont accéléré les exécutions dans cette province en proie aux troubles, ce qu’un grand nombre de Baloutches considèrent comme une réponse à la série d’attentats perpétrés par des dissidents contre des membres du gouvernement et des hauts responsables de la sécurité.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous