IranDroits de l'hommeLe renforcement de la censure en Iran touche les...

Le renforcement de la censure en Iran touche les sites Internet

-

The Guardian, 4 décembre – Par Robert Tait – L’Iran a fermé l’accès hier à certains sites Internet parmi les plus populaires au monde. Les internautes ne peuvent plus accéder à des sites aussi prisés que Amazon.com ou YouTube suite aux instructions de filtrage données aux fournisseurs d’accès.

Des arrêtés similaires ont été délivrés contre Wikipedia, l’encyclopédie d’Internet, IMDB.com, réserve de films en ligne, et le site du New York Times. Si quelqu’un tente d’entrer sur le site, il tombera sur le message « La page demandée est inaccessible ».

Ces mesures strictes sont l’initiative de hauts responsables juridiques dans le cadre de la dernière phase en date d’une campagne qui a également interdit l’Internet haut débit dans le but d’empêcher l’accès aux musiques et aux films étrangers « dépravés ». Cette campagne fait partie de la politique du président islamiste, Mahmoud Ahmadinejad, consistant à débarrasser le pays de l’influence de la culture occidentale.

L’Iran a rejoint le mois dernier les 13 pays jugés « ennemis d’Internet » par le groupe des droits humains, Reporters sans frontières, qui dénonce la fermeture des sites Internet par l’Etat, les intimidations et l’incarcération des blogueurs.

Les dissidents accusent l’Iran de se servir de la technologie de filtre pour censurer plus de sites que n’importe quel autre pays au monde, excepté la Chine. Jusqu’à maintenant, les sites visés ont en majorité des liens avec les groupes d’opposition ou sont considérés comme étant « immoraux » au regard du code légal islamique en Iran. Certains sites d’informations, tels que le Farsi service de BBC, ont également été bloqués.

« Nous avons demandé à la justice, chargée du filtrage, d’expliquer sa décision concernant tous les sites spécifiés, mais jusqu’à maintenant, la seule réponse que nous ayons eue est la confirmation de l’interdiction de Wikipedia. Nous n’en connaissons pas les raisons », a affirmé un haut technicien de Datak, fournisseur de services. L’interdiction pesant sur YouTube reflète l’attention croissante des officiels sur les films privés publiés sur Internet, question d’actualité depuis la mise en ligne récemment d’une vidéo montrant apparemment la star d’un feuilleton iranien ayant des relations sexuelles.

Avec environ 7,5 millions d’internautes, l’Iran détiendrait le taux le plus élevé de connexions à Internet au Moyen Orient après Israël. La popularité du net a encouragé près de 100 000 blogueurs, la majorité étant opposés au régime islamique. Certains blogs font office de substituts à la presse réformiste en Iran, florissante à une certaine époque mais désormais en grande partie disparue.

La semaine dernière, Mohammed Tourang, directeur de la commission culturelle du bureau de l’information, a mis en garde les sites Internet iraniens contre des règles plus strictes en annonçant des mesures visant à éliminer les contenus « immoraux et illicites ». Il a affirmé que les propriétaires de sites allaient recevoir des lettres de rappel officielles sur l’élimination des éléments interdits. Une attention particulière serait portée sur le contenu jugé dangereux pour l’unité nationale ou insultant à l’égard des textes et symboles religieux sacrés. Les étudiants et universitaires avancent que ces mesures les limitent dans leurs recherches.

Cette purge indique une vague de plus en plus importante de censure des publications en Iran débouchant sur l’interdiction de centaines de livres, dont des classiques occidentaux. Les paraboles satellites, qui sont également interdites, sont confisquées.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous