IranDroits de l'hommeIran: la condamnation à mort d'un manifestant confirmée en...

Iran: la condamnation à mort d’un manifestant confirmée en appel

-

AFP: La justice iranienne a confirmé en appel la condamnation à mort d’un étudiant de 20 ans pour sa participation aux émeutes du 27 décembre, ont annoncé mercredi plusieurs sites d’opposition.

Mohammad Amin Valian a été jugé coupable d’être "mohareb" (ennemi de Dieu), pour avoir jeté des pierres contre les forces de sécurité durant ces manifestations antigouvernementales qui ont fait huit mort et se sont soldées par des centaines d’arrestations, ont rapporté notamment Rahesabz.net et Kaleme.com, le site de l’ancien Premier ministre Mir Hossein Moussavi.

Neuf autres manifestants antigouvernementaux, dont cinq arrêtés lors de ces troubles survenus pendant la journée de deuil chiite de l’Achoura, ont été condamnés à mort pour le même chef d’accusation et attendent une décision de la cour d’appel, selon les indications fournies fin janvier par le procureur de Téhéran.

Le crime de "moharebeh" (le fait d’être un "ennemi de Dieu"), passible de la peine de mort, a été retenu contre de nombreux opposants arrêtés lors des manifestations à répétition qui ont secoué l’Iran après la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad en juin.

Tous les opposants condamnés à mort ont également été accusés d’avoir chercher à renverser le régime, et d’appartenir à divers groupes clandestins dont celui des Moudjahidine du peuple.

Deux militants accusés d’appartenir à un groupe monarchiste clandestin ont par ailleurs été pendus le 28 janvier, marquant les premières exécutions d’opposants depuis le début de la crise politique provoquée par la réélection de M. Ahmadinejad.

Selon Kaleme.org et Rahesabz.net, Mohammad Amin Valian, membre de l’Association des étudiants islamiques de Damghan (nord de Téhéran), avait activement milité pour Mir Hossein Moussavi lors de la campagne présidentielle.

Aucune indication n’a été donnée sur la date du procès de M. Valian, mais la justice iranienne avait annoncé le 3 février la condamnation à mort d’une personne non identifiée pour sa participation aux manifestations d’Achoura.

Les cinq autres opposants condamnés à mort après ces manifestations –trois hommes et deux femmes accusés d’appartenir aux Moudjahidine du peuple– ont été jugés lors d’un procès partiellement public en janvier.

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous