IranDroits de l'hommeIran: deux Américains accusés d'espionnage ont été libérés

Iran: deux Américains accusés d’espionnage ont été libérés

-

nouvelobs.com, 21 septembre – Deux Américains détenus depuis deux ans en Iran pour espionnage ont été libérés sous caution mercredi et ont immédiatement quitté Téhéran pour le sultanat d’Oman qui a servi d’intermédiaire dans leur libération.

« Les deux Américains ont quitté l’Iran depuis l’aéroport de Téhéran Mehrabad il y a quelques minutes », a annoncé l’agence officielle IRNA peu après 19H00 (14H30 GMT). « Il semble qu’ils se rendent à Oman avant d’aller aux Etats-Unis », a ajouté l’agence officielle sans autres précisions.

Shane Bauer et Josh Fattal, 29 ans, ont été libérés de la prison d’Evine, dans le nord de Téhéran, où ils ont passé plus de deux ans.

Tous deux avaient été arrêtés en juillet 2009 à la frontière irano-irakienne, qu’ils ont toujours affirmé avoir franchie par erreur lors d’une randonnée dans les montagnes du Kurdistan irakien.

Ils étaient accompagnés d’une autre Américaine, Sarah Shourd, 32 ans, qui a été libérée en septembre 2010 pour raisons médicales.

Shane Bauer et Josh Fattal ont été condamnés en août en première instance par le tribunal révolutionnaire de Téhéran à huit ans de prison chacun pour « espionnage » et « entrée illégale en Iran ».

La détention provisoire des deux hommes, qui ont fait appel de leur condamnation, a été « transformée en caution » de 5 milliards de rials pour chacun (environ 400.000 USD) et ils sont « libérés jusqu’au verdict définitif » de la cour d’appel, a expliqué l’Autorité judiciaire iranienne.

La caution a été payée par Oman, selon leur avocat, Me Masoud Shafii.

Le même scénario s’était produit pour la libération de Sarah Shourd, dont la caution avait été payée par Oman et qui avait ensuite quitté Téhéran à bord d’un avion envoyé par le sultan omanais Qabous.

La libération de Shane Bauer et Josh Fattal est intervenue après une semaine d’atermoiements de la justice iranienne, irritée par l’annonce qu’en avait faite le président Mahmoud Ahmadinejad le 13 septembre.

M. Ahmadinejad avait annoncé que Téhéran avait décidé ce « geste humanitaire » en affirmant qu’il interviendrait « dans les prochains jours ». L’Autorité judiciaire avait toutefois immédiatement démenti toute décision de libérer les deux hommes, critiquant l’annonce présidentielle.

Bien que l’avocat Shafii ait confirmé avoir été informé officiellement de la décision de libérer ses clients, le versement de la caution réclamée a été retardé de jour en jour pendant une semaine dans l’attente de la signature d’un juge officiellement « en congé ».

Malgré ce retard, M. Ahmadinejad, actuellement à New York pour l’Assemblée générale de l’ONU, avait réaffirmé mardi à la chaîne de télévision ABC que les deux Américains seraient libérés « très bientôt ».

La libération de Sarah Shourd avait donné lieu au même bras de fer entre le gouvernement, qui l’avait annoncée, et l’appareil judiciaire, qui l’avait ensuite retardée de plusieurs jours en invoquant des questions de procédure.

Les tensions sont chroniques entre le gouvernement Ahmadinejad et le pouvoir judiciaire, dominé par le courant religieux ultra-conservateur regroupé autour du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei.

Mais elles se sont aggravées ces derniers mois après une offensive politique et judiciaire des ultra-conservateurs contre l’entourage du président, surtout son directeur de cabinet Esfandiar Rahim Machaie accusé d’un « déviationnisme » nationaliste et anti-religieux visant à saper le régime islamique.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20110921.AFP0352/iran-deux-americains-accuses-d-espionnage-ont-ete-liberes.html

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous