IranDroits de l'hommeLes moudjahidin iraniens bientôt sortis de la "blacklist"?

Les moudjahidin iraniens bientôt sortis de la « blacklist »?

-

La Libre Belgique: Par V.B. – Les Etats-Unis doivent se prononcer sur la requête de l’organisation iranienne visant à leur retrait de la liste des organisations terroristes. C’est peut-être la fin d’un long tunnel sans éclairage pour l’Organisation des moudjahidin du peuple d’Iran (Ompi). La cour d’appel du district de Columbia, à Washington, a sommé le département d’Etat de revoir la désignation de ce groupe, principale composante du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI). Classée sur la liste américaine des organisations terroristes étrangères depuis 1997, l’Ompi avait introduit une requête en ce sens devant la justice américaine.

La cour d’appel donne quatre mois au département d’Etat pour trancher. Dans son arrêt rendu vendredi dernier, elle ordonne à la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton « soit de rejeter, soit d’accepter la requête ». Faute de quoi la requête de l’Ompi pour révoquer sa « désignation en tant qu’organisation terroriste sera accordée ». L’organisation était sortie de la liste européenne équivalente en 2009, et l’année précédente de la britannique.

La cour de Washington avait déjà donné un délai au département d’Etat pour statuer sur cette demande que l’Ompi avait introduite en urgence, justifiant qu’il en allait de la sécurité de ses militants réfugiés en Irak – en 2009, une première requête avait essuyé un refus de la secrétaire d’Etat Condoleezza Rice. Mais en l’absence d’une décision identifiable comme telle en deux ans de temps, la cour a sommé Mme Clinton de rendre une décision définitive sur la présente requête.

« Il ne nous a été donné aucune raison suffisante pour expliquer pourquoi la ministre, dans les 600 derniers jours, n’a pas pu prendre une décision pour laquelle le Congrès lui avait donné 180 jours », a mentionné la cour d’appel de Washington dans son arrêt.
La cour refuse toutefois « à ce stade de révoquer cette désignation », à la « lumière des questions de sécurité nationale et de politique étrangère sous-jacentes ».

« Le département d’Etat a l’intention de se plier à la décision de la cour », a déclaré un porte-parole. « Nous continuons d’examiner la désignation de l’Ompi comme organisation terroriste », selon un communiqué, soulignant qu’à « l’issue de cet examen, la ministre prendrait une décision ».

Le ministère ajoute que la « coopération » de l’Ompi dans la fermeture « pacifique et réussie » du camp d’Achraf serait un « facteur clé dans cette décision ». C’est d’ailleurs ce dossier que les militants de l’Ompi, interdits et pourchassés par le régime des mollahs, avait mis en exergue pour introduire sa requête. Mais depuis le rapprochement entre Bagdad et Téhéran, ces opposants iraniens sont devenus indésirables. L’organisation iranienne estime que cette qualification nuit au sort des militants d’opposition accueillis dans les années 80 par l’Irak de Saddam Hussein.
 
Hébergés dans un premier temps au camp d’Achraf (à une centaine de kilomètres au nord de Bagdad), ces Iraniens sont aujourd’hui en cours de transfert vers le camp Liberty, une ancienne base de l’armée américaine lors de la guerre d’Irak, en banlieue de la capitale. Deux mille d’entre eux y sont déjà arrivés, alors que 1200 sont encore à Achraf.

Une procédure menée par le Haut Commissariat des Nations unies aux réfugiés doit décider du statut individuel de ces résidents. Un préalable à leur relogement dans des pays tiers. Mais selon l’Ompi, ceux-ci sont peu enclins à les accepter eu égard à l’étiquette terroriste que leur ont collée les Etats-Unis.

http://www.lalibre.be/actu/international/article/742224/les-moudjahidin-bientot-sortis-de-la-blacklist.html

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous