IranFemmesLa plupart des Iraniens sont resté chez eux le...

La plupart des Iraniens sont resté chez eux le jour du scrutin

-

Iran Focus, Téhéran, 15 décembre – Les bureaux de vote sont restés déserts vendredi lors des scrutins de l’Assemblée des Experts et des conseils municipaux en Iran, selon des témoins visuels et des informations dignes de foi.

Un témoin rapporte que le bureau de la mosquée Jame’eh dans le 15e arrondissement de Téhéran a reçu moins d’une dizaine d’électeurs. Cependant, beaucoup de ceux qui se sont déplacés ont avoir voté blanc et qu’ils avaient été obligés de participer au risque de perdre leur poste de fonctionnaire.

Selon des informations venant de Téhéran, les bureaux de nombreux autres arrondissements sont restés vides une grande partie de la journée.

Par contre, il y avait un grand nombre de gardiens de la révolution en uniformes et d’agents des Forces de Sécurité de l’Etat (FSE) qui patrouillaient dans les bureaux de vote. Le commandant des FSE Ismaïl Ahmadi-Moghaddam avait annoncé il y a peu que ses forces n’auraient pas de permission le jour des élections.

Cela fait plusieurs semaines que les autorités iraniennes promettent des bureaux de vote bondés à travers le pays.

L’opposition iranienne avait de sont côté appelé les Iraniens à rester chez eux.

La dirigeante du groupe d’opposition du Conseil national de la résistance iranienne, Maryam Radjavi, a exhorté les Iraniens à « boycotter la farce électorale ».

Le ministère de l’Intérieur avait avancé un chiffre de 46,5 millions d’électeurs.

Bon nombre d’Iraniens ne croient plus aux promesses de prospérité du président Mahmoud Ahmadinejad qui avait promis de combattre la corruption dans l’administration et de distribuer les immenses revenus pétroliers du pays.

Pour tenter à l’évidence d’obtenir le plus de votes possible, la clôture du scrutin a été repoussée de 19h00 à 22h00.

Cependant, les autorités s’efforçaient de faire taire les informations sur le taux important d’abstention.

Le président du parlement Gholam-Ali Haddad-Adel a declaré à la presse que “la mer dans laquelle se déroulent les élections est calme. Nous n’assistons pas à une tempête dans laquelle le navire électoral va sombrer. »

Le responsable des relations publiques du bureau des prisons de la province de Téhéran, Hamid Ghobadi, a annoncé que des unités mobiles de vote avaient été mises en place pour que tous les prisonniers puissent voter.

“Tous les détenus de cette province ont voté comme les autres citoyens”, a dit Ghobadi ajoutant que « des urnes ambulantes ont été mises en place dans les centres carcéraux”.

De nombreux bureaux de vote de la capitale iranienne qui avaient été désignés aux médias étrangers pour y observer le scrutin avaient une participation bien plus importante que la plupart des autres centres.

Les observateurs disent que les autorités avaient fait en sorte que les deux élections tombent en même temps pour augmenter la participation au scrutin de l’Assemblée des Experts.

Cette assemblée de 86 membres est exclusivement religieuse et a pour tâche de choisir le guide suprême du régime.

A la suite d’un choix très strict des candidats par l’ultra conservateur conseil des gardiens, certaines circonscriptions se sont retrouvées sans candidates.

Loin d’être un événement populaire, ces élections ont été considérées par des analystes comme une manifestation des querelles de factions.

Les factions sont chapeautées par l’ancien président et actuel chef du Conseil de discernement des intérêts de l’Etat l’ayatollah Ali Akbar Hachemi Rafsandjani et le l’ayatollah radical Mohammad-Taghi Mesbah Yazdi.

Yazdi, dont on dit qu’il bénéficie du soutien du guide suprême l’ayatollah Ali Khamenei, est depuis longtemps le mentor du président radical Ahmadinejad.

Les membres de cette assemblée sont élus pour huit ans. Le dernier scrutin a eu lieu en 1998.

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous