IranIran (actualité)Irak : Les milices chiites inféodées à l’Iran sèment...

Irak : Les milices chiites inféodées à l’Iran sèment le trouble

-

Les représentants de 24 pays et d’organisations internationales étaient réunis récemment dans la capitale française pour faire le point sur la lutte contre le groupe Daech qui contrôle de vastes pans des territoires de l’Irak et de la Syrie. La coalition a présenté un plan alliant reconquête militaire et réformes politiques pour mieux intégrer la communauté sunnite. Ce plan est toutefois resté muet sur le rôle néfaste de l’Iran et de ses milices chiites en Irak qui ont été responsable de nombreuses exactions dans ce pays.

En effet la domination de l’Irak par le régime iranien est la principale cause de la tourmente que traverse ce pays. Un peuple martyr qui subit chaque jour la violence destructrice de Daech, d’une part, et des milices chiites inféodées à l’Iran, de l’autre.

Profitant de l’inertie américaine, les pasdaran iraniens ont créé et armé des milices extrémistes et encouragé la politique sectaire du gouvernement irakien au détriment de la réconciliation nationale dans ce pays. L’objectif des stratèges iraniens a été de dominer l’Irak et de compléter l’axe d’influence régionale « Irak-Syrie-Liban-Yémen » qu’ils cherchent à compléter.

Pour réaliser cet objectif, les milices chiites et leurs escadrons de la mort, menés par l’ancien premier ministre Nouri Maliki, ont cherché à supprimer toute opposition à l’ingérence iranienne en Irak.

Dans un rapport bouleversant sur les crimes des milices chiites en Irak, Amnesty International a révélé récemment que « des dizaines de civils sunnites ont été enlevés et tués ces derniers mois ». Déplorant l’impunité totale que bénéficient ces milices, l’organisation a décrit comment « des dizaines de corps non identifiés, menottés et présentant des blessures par balles à la tête, ont été découverts à travers le pays ».

Le pouvoir grandissant des milices chiites a contribué à une détérioration globale de la sécurité et à une atmosphère anarchique. Ces milices sont devenues plus puissantes et présentes depuis juin 2014 et se comptent en dizaines de milliers de combattants.

« En s’abstenant d’obliger les milices à rendre des comptes pour leurs crimes de guerre et d’autres graves violations des droits humains, les autorités irakiennes leur ont dans les faits donné carte blanche pour se déchaîner contre les Sunnites. Le nouveau gouvernement irakien du Premier ministre Haider al Abadi doit désormais agir pour maîtriser les milices et établir l’état de droit », a déclaré Donatella Rovera, conseillère d’Amnesty International pour les situations de crise.

Le visage de la politique irakienne

Depuis 2003, jouant de la faiblesse américaine et s’appuyant sur ses puissants relais dans le nouveau régime, c’est Téhéran qui a façonné dans les faits le visage de la politique irakienne. Au lieu d’encourager l’entente nationale et la paix sociale entre les différentes entités ethnique et politique de la nouvelle société à construire, les dirigeants iraniens ont choisi de suivre leurs propres ambitions idéologiques et hégémoniques.

Ils ont poussé à la monopolisation du pouvoir aux mains des factions chiites extrémistes et à la marginalisation de la minorité sunnite. Une politique d’ingérence dévastatrice qui a eu pour conséquence l’aliénation de pans entiers de la population et d’inexorables conflits ethniques et confessionnels.

Le cataclysme meurtrier de l’État islamique qui dévaste l’Irak depuis juillet 2014, est à analyser dans cette perspective. Loin d’être le fruit de la contingence géopolitique dans cette partie du monde, son terreau a été préparé par des erreurs successives qu’il convient à présent de corriger.

La solution pour l’Irak passe par l’éviction de l’influence néfaste de l’Iran dans les affaires irakiennes et l’inclusion des kurdes, des sunnites et des démocrates chiites dans un processus politique de ce pays. La France doit soutenir cette solution et amener son allié américain à faire le bon choix.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous