IranIran (actualité)Carte postale électorale d’Iran : A Chiraz, un passé...

Carte postale électorale d’Iran : A Chiraz, un passé qu’on n’oublie pas

-

Iran Focus, Chiraz, 2 juin – Mohsen frise la soixantaine, un visage oblong, un nez qui n’en finit pas, et des yeux au regard éteint. Du reste tout dans Mohsen fait penser à une ombre. Sa manière de chuchoter plutôt que de parler. Son économie de mouvement et cette manière de glisser quand il se déplace. On le confond presque avec le décor.

On ne sait pas si c’est cette attitude qui lui a permis de se maintenir à son poste de professeur à la faculté de médecine de Chiraz, où si ce sont les durs aléas de la vie universitaire en Iran qui lui ont appris cet art du camouflage.

Tout au long de la conversation, la voix de Mohsen reste égale, qu’il s’agisse de la dégradation des conditions d’études et d’enseignement, de la présence des Bassidji, les forces paramilitaire, sur les campus, de ses fins de mois difficiles et des heures de garde qu’il fait dans un hôpital pour joindre les deux bouts, de la vague de froid qui a traversé le pays, ou du dernier roman « Le Zahir », de Paolo Coelho qu’il a lu sous le manteau puisqu’il vient d’être interdit en Iran.

Le seul moment où une flamme jaillit dans les yeux de Mohsen, c’est quand il aborde la candidature de Moïne à la prochaine présidentielle. Le ton monte d’un cran. « Tous ceux qui enseignent à l’université savent parfaitement que Moïne est dans toutes les décisions de purges qui ont touché les enseignants au début de la révolution. »

On se souvient que sous prétexte d’une « révolution culturelle », l’intégrisme qui n’avait pas encore pris la totalité du pouvoir au début de 1980, avait lâché ses troupes idéologiques sur les universités, en mai de cette année, faisant des dizaines de mort et de blessés. Khomeiny avait ensuite fermé les universités pendant trois ans.

« Durant cette période, Moïne a été un des principaux responsables des purges et comme président de l’université de Chiraz à l’époque, il est responsable de l’expulsion de nombreux étudiants, opposés au pouvoir religieux. Beaucoup ont été arrêtés et exécutés dans les exécutions de masses qui ont débuté fin juin 1981. »

Mohsen fulmine. Un éclair de colère passe dans ses yeux et sa lèvre tremble légèrement. « J’avais cinq étudiants exceptionnellement brillants. Cinq jeunes avec le cœur sur la main. Ils ne supportaient pas le hezbollah, les matraqueurs de Khomeiny. Ils ont été les premiers à être expulsés. Ils ont été fusillés en septembre 1981. »

« Moïne fait partie du conseil suprême de la révolution culturelle », lâche Mohsen en faisant une moue de dégoût. « C’est ce conseil qui a revu l’ensemble du contenu des cours pour leur donner leur aspect intégriste, et c’est encore lui qui a élaboré tous les interdits et toutes les règles répressives qui étranglent la vie universitaire. Ce n’est pas pour rien si les étudiants se débrouillent pour empêcher Moïne de faire sa campagne dans les universités. Il y a un passé qui ne s’oublie pas. »

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous