IranIran (actualité)Washington tente d'évaluer les conséquences de l'élection iranienne

Washington tente d’évaluer les conséquences de l’élection iranienne

-

AFP, Washington,25 juin – Après avoir depuis des mois critiqué le processus électoral iranien qualifié de mascarade, Washington tentait d’évaluer samedi les conséquences de l’élection de l’ultra-conservateur Mahmoud Ahmadinejad à la présidence iranienne, pour sa politique au Proche Orient et nucléaire.
Pour le département d’Etat, sa victoire surprise avec 62% des voix, révèle un Iran « déphasé par rapport au reste de la région et aux tendances actuelles vers la liberté qui ont été si visibles en Irak, en Afghanistan et au Liban ».
Ces élections sont « défectueuses depuis le début » avec des candidats choisis par le clergé islamique qui contrôle tout, a souligné une porte-parole du Département d’Etat tandis que la Maison Blanche exprimait son soutien envers « ceux qui appellent à plus de liberté pour le peuple iranien ».
Mais, en dépit de son discours public, les autorités américaines avaient encore du mal samedi à déchiffrer le sens de la victoire électorale du maire de Téhéran face au pragmatique Akbar Hachémi Rafsandjani.
« La vraie question pour nous est de savoir si cette élection débouchera sur un véritable changement de politique en Iran. Nous allons devoir attendre et voir », a déclaré à l’AFP un responsable du Département d’Etat.
Washington, qui n’a pratiquement aucun lien avec l’Iran, a maintenu un tir de barrage verbal à l’encontre de la république islamique d’Iran, que le président Bush a inclus dans les pays faisant partie selon lui de « l’axe du mal » avec la Corée du Nord.
Sur le plan nucléaire, le principal souci de Washington est que cette élection puisse avoir un impact sur les efforts conjoints pour décourager Téhéran de développer des armes nucléaires.
A Téhéran, les analystes estiment que le candidat malheureux du deuxième tour Rafsandjani, était plus ouvert à un accord avec les négociateurs européens, et craignent que la victoire de Mahmoud Ahmadinejad ne permette à Téhéran d’adopter une position plus dure.
« Nous jugerons le régime sur ses actes » a déclaré la porte-parole du Département d’Etat Joanne Moore. Cependant, « à la lumière de la façon dont ces élections se sont déroulées, nous restons sceptiques sur le fait que le régime iranien puisse se préoccuper des aspirations légitimes de son propre peuple comme des inquiétudes de la communauté internationale », a-t-elle ajouté.
Les Etats-Unis considèrent l’Iran comme l’un des principaux pays soutenant le terrorisme et ont, à de maintes reprises, évoqué leur crainte de voir l’Iran jouer un rôle destabilisateur en Irak et dans les pays voisins.
Au cours des derniers mois, l’administration Bush a intensifié ses attaques contre la politique intérieure des Mollahs, exhortant le peuple iranien à défendre ses droits.
Le résultat de l’élection est arrivé comme une surprise pour les responsables américains qui n’avaient pas caché leurs espoirs d’une faible participation au scrutin pour pouvoir souligner le désaveu de la population.
Mais avec 62% de votants au premier tour et près de 60% au second tour, la participation au scrutin est comparable à celle de n’importe quelle élection aux Etats-Unis depuis les années 60.
La victoire d’Ahmadinejad fait suite à d’autres victoires d’islamistes radicaux au Proche Orient, après celle du Hezbollah au Liban et les succès du Hamas dans les territoires palestiniens.
Washington n’a aucune intention d’envoyer ses félicitations au candidat élu, a indiqué un responsable américain contrairement aux autres pays même parmi les alliés des Etats-Unis.
La Russie a parlé de « l’expression de la volonté » du peuple iranien. Le Pakistan a salué l’élection, et la France a fait référence au président « nouvellement élu ».
Les responsables américains indiquent que l’impact à long terme de l’élection reste une question ouverte, notamment pour savoir si elle va encourager le pays à durcir sa politique.
Mais comme l’un d’entre eux a souligné samedi, « cela ne peut pas être bien pire » qu’actuellement.

7,062FansLike
1,158FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous