IranIran (actualité)L'élection présidentielle en Iran et le déclin du régime

L’élection présidentielle en Iran et le déclin du régime

-

Malgré toutes ses prétentions à une « grande » participation de la population, le peuple iranien a boycotté la parodie électorale des mollahs. Cela était prévisible des jours et des semaines avant le jour du scrutin dans les publications et messages sur internet et les réseaux sociaux, notamment par les mères et familles des personnes tuées dans les manifestations de novembre 2019.

Le régime a tout fait pour forcer la population à participer. Comparer les vidéos des bureaux de vote publiées par la principale agence de presse du régime, IRIB News, avec celles publiées par le principal groupe d’opposition du régime, l’OMPI, nous montrera une image claire de la situation et du boycott des élections populaires.

Mais cela peut être vu et lu dans les nombreux discours des responsables du régime et des éléments qui implorent la participation du peuple, affirmant que si cela ne se produit pas, la sécurité du régime sera dans une très mauvaise situation. Vous trouverez ci-dessous quelques-uns des nombreux exemples montrant la hantise du régime.

Mohammad Javad Zahrii, directeur général de la propagande islamique de la province de Qazvin, a déclaré : « Malgré ces griefs, nous devons savoir que chacun de nos votes assure la sécurité et l’autorité politique de l’Iran islamique dans la région. (Agence de presse Mehr, 18 juin 2021)

Khabar Online le 18 juin 2021, craignant la situation, a écrit : « Les élections de mars 2020, qui ont vu un taux de participation de moins de 50 %, ont fait craindre que ces élections ne répètent également cette expérience amère. C’est pourquoi ces derniers jours, les anciens et les responsables du système ont invité à plusieurs reprises des personnes à participer aux élections et à se rendre aux urnes. Une présence qui peut changer la scène électorale en faveur de ce que veulent les gens et être un signal important au-delà des frontières.

Puis ce média dans un tableau a rassemblé les discours de certains responsables du régime qui montre la mauvaise situation du régime :
Javad Arin Manesh (conservateur) : « Dans tout le pays, je prévois environ 40 à 42% (participation). Dans les zones métropolitaines, nous aurons le taux de participation le plus bas à Téhéran, et après cela dans les centres des grandes provinces telles que Shiraz, Ispahan, Mashhad et Tabriz, le taux de participation devrait être d’environ 30%.

« Vous pouvez même voir que M. Khatami invite les gens à participer. Il n’appelle pas au soutien d’un candidat en particulier et veut envoyer un message au public que le processus de réforme n’a pas de représentant dans l’arène électorale, mais qu’il ne devrait pas être en colère contre les urnes. Cependant, le résultat de l’élection est presque prédéterminé et la présidence de M. Raisi est presque certaine.

Mohamad Ali Abtahi, réformiste : « Je n’ai pas accès aux sondages, et je pense qu’il y a eu des changements dedans depuis hier et aujourd’hui, en même temps je pense que la participation est inférieure à 50%. »

Morteza Alviri, réformiste : « La faible participation indique que la république a été affaiblie et que le peuple ne soutient pas le gouvernement. Je ne suis pas un centre de vote, mais sans doute moins de 50 % y participeront.

Ali Tajernia, réformiste : « Jusqu’à présent, selon les sondages d’opinion, le taux de participation est inférieur à 40 % ou légèrement supérieur à 40 %.

Mansour Haghighatpour, (conservateur): « Les responsables de tous les courants politiques, quels que soient les intérêts du parti ou du groupe, doivent inviter le peuple à participer. La diversité des candidats est en effet réduite, mais il n’est toujours pas vrai que les gens ne pourront pas choisir leur candidat préféré parmi les quelques candidats qui restent ou resteront. Alors, si Dieu le veut, le peuple viendra voter dans les urnes. »

Mohamad Taghi Rahbar : « La présence du peuple doit être colorée pour que les ennemis ne profitent pas de ce problème et n’augmentent pas leur coercition. »

Lotfollah Furuzandeh, (conservateur): « Ma demande au peuple iranien est qu’avec tous les goûts, styles et pensées, étant donné que nous sommes tous iraniens et que nous nous intéressons à l’Iran et que nous voulons que notre pays soit en sécurité et en paix et sur le terrain. pour que la croissance lui soit apportée, toutes les personnes de différents courants de gauche, de droite, d’indépendants, etc. ayant une large participation aux prochaines élections.

7,062FansLike
1,156FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous