IranIran (actualité)Le MI5 démasque des programmes secrets d’armement

Le MI5 démasque des programmes secrets d’armement

-

The Guardian, 8 octobre – La détermination des pays du Moyen-Orient et l’Asie pour développer les arsenaux nucléaires et autres armes de destruction massive a été dévoilée par un document des services secrets britanniques, que le Guardian a pu voir.

Plus de 360 entreprises privés, départements universitaires et organisations gouvernementales dans huit pays, y compris le haut commissariat du Pakistan à Londres, ont été identifiés pour avoir procuré des matériaux ou de la technologie pour un usage dans des programmes d’armement.

La longueur de la liste, compilée par le MI5, montre que le supermarché des armes est plus important que ce que l’on avait imaginé publiquement. Le MI5 met en garde contre des exportations à des organismes en Iran, au Pakistan, en Inde, en Israël, en Syrie et en Egypte et de se méfier des compagnies écran implantées aux Emirats Arabes Unis, qui apparaissent comme une plaque tournante pour ce commerce.

La révélation de la liste intervient avec le prix Nobel de la paix qui a été décerné hier à Mohamed ElBaradeï, à la tête du gendarme de l’ONU, responsable de la lutte contre la prolifération. Le comité Nobel a déclaré qu’il avait attribué la récompense en raison de l’impasse apparente sur le désarmement et le danger que les armes nucléaires pourraient propager « à la fois aux Etats et aux groupes terroristes. »
Le document du MI5, intitulé « Firmes et organisations touchant à la prolifération », a été élaboré afin d’essayer d’empêcher les compagnies britanniques d’exporter par inadvertance des marchandises sensibles ou une expertise vers des organismes secrètement impliqués dans des programmes d’armes de destruction massive. En dépit du grand nombre d’organismes identifiés, le document indique que la liste n’est pas complète.

Il déclare : « Nous ne suggérons pas que les firmes et organisations figurant sur la liste aient contrevenu à la législation britannique ». Cependant, en plus de mener des affaires liées à la non-prolifération, elles ont fourni du matériel et/ou de la technologie pour des programmes d’armes de destruction massive. »

Le document long de 17 pages identifie 95 organisations pakistanaises et organismes gouvernementaux, y compris le Haut commissariat du Pakistan à Londres, qui ont participé au programme nucléaire de leur pays.

La liste a été dressée il y a deux ans, peu de temps après que les services de sécurité aient monté une opération de surveillance au Haut commissariat qui est le seul établissement diplomatique sur la liste. Abdul Basit, le numéro deux du Haut Commissariat a déclaré : « C’est tout à fait stupide d’inclure le Pakistan. Nous objectons contre ces liens. »

Environ 114 organisations iraniennes, dont des compagnies chimiques et pharmaceutiques et des facultés de médecine, ont été identifiées comme ayant acquis de la technologie nucléaire, chimique, biologique ou balistique. Le document essaye également de faire la lumière sur les ambitions nucléaires de l’Egypte et de la Syrie : une compagnie chimique privée en Egypte est identifiée pour avoir fourni de la technologie destinée à un programme d’armes nucléaires, et la commission d’énergie atomique syrienne fait face à une accusation semblable. Onze organismes israéliens apparaissent sur la liste, avec 73 entités organismes, qui semblent être impliqués dans des programmes d’armes de destruction massive.

Le rapport souligne également des inquiétudes concernant des compagnies à Malte et à Chypre qui pourraient figurer parmi les pays servant d’écran pour ce type de programme. Les Emirats Arabes Unis sont nommés comme le pays « les plus important » où des firmes écrans ont pu être utilisées, et 24 sociétés privées sont identifiées comme ayant acquis de la technologie d’armes de destruction massive pour l’Iran, le Pakistan et l’Inde.

Un porte-parole du gouvernement des Emirats Arabes Unis a déclaré que ce pays avait toujours fonctionné « très étroitement » avec les autorités britanniques pour combattre la prolifération des armes de destruction massive.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous