IranIran (actualité)Jeu du chat et de la souris à la...

Jeu du chat et de la souris à la frontière, «notre front avec l’Iran»

-

The Daily Telegraph, 13 juillet – De Con Coughlin, rédacteur en chef défense et sécurité – Perchées dans les montagnes qui délimitent la frontière nord d’Israël avec le Liban, les troupes israéliennes ont passé cette année à jouer un jeu mortel du chat et de la souris avec des combattants soutenus par l’Iran appartenant à la milice radicale islamique du Hezbollah.

Lors d’une visite plus tôt cette année dans cette zone frontalière fortement contestée, il était évident que dans certains secteurs clés le long de la frontière de 100 kilomètres, les positions défensives d’Israël étaient à moins de 50 mètres de leurs adversaires du Hezbollah.

Les soldats israéliens postés sur la ligne de front ne nourrissaient aucune illusion quant aux intentions meurtrières du Hezbollah.

« Il n’y a rien qu’ils désirent plus que de kidnapper un soldat israélien », m’a confié un haut officier de l’armée israélienne. « C’est exactement le genre de publicité dont ils rêvent. Chaque fois que nous sortons en patrouille, nous savons que nous pouvons tomber dans une embuscade du Hezbollah. »

Hier, les prédictions de l’officier se sont avérées exactes, le Hezbollah ayant annoncé qu’il avait pris en otages non pas un mais deux soldats israéliens pendant un raid dans le nord d’Israël portant le nom de code « promesse tenue ».

Les commandants militaires israéliens sont de plus en plus inquiets concernant les activités du Hezbollah dans le sud du Liban depuis que la Syrie a été forcée de retirer ses forces l’année dernière. Ces derniers mois, le Hezbollah a construit un réseau de tours de contrôle sophistiquées et de stations de surveillance le long de la frontière avec Israël.

Ces nouveaux équipements, qui coûtent des dizaines de millions de livres sterling, ont été financés par l’Iran. Les officiers israéliens rapportent des visites fréquentes de hauts responsables militaires iraniens venant inspecter ces nouvelles installations et donnant des conseils aux commandants du Hezbollah.

Bien que le Hezbollah prétende être un parti politique libanais, il continue de fonctionner comme une milice indépendante et armée dans le sud du Liban où il a été établi à l’origine dans les années 1980 par les gardiens de la révolution de l’Iran.

Le Hezbollah continue de bénéficier de liens étroits avec l’Iran au point que les commandants israéliens considèrent la frontière nord comme leur « ligne de front » avec l’Iran.

Ces derniers mois, les miliciens du Hezbollah ont tenté plusieurs fois mais sans succès de kidnapper des soldats israéliens. Lors d’un incident plus tôt cette année, 20 miliciens du Hezbollah ont fait une descente dans une ferme proche de la frontière pensant que des soldats israéliens y avaient trouvé refuge. Ils ont été victimes d’un plan élaboré manigancé par l’armée d’Israël où la plupart des combattants du Hezbollah ont été tués dans la fusillade qui a suivi.

Jusqu’aux enlèvements d’hier, le Hezbollah pouvait agir dans une impunité relative dans le sud du Liban parce qu’Israël était désireux de créer de bonnes relations avec le nouveau gouvernement libanais. Ceci a empêché les Israéliens d’agir de façon préventive afin de contrecarrer la menace posée par le Hezbollah.

Israël ne devrait pas être freiné dans sa réponse aux enlèvements d’hier, même si les deux soldats israéliens sont probablement à l’heure actuelle cachés dans un sous-sol dans la banlieue sud de Beyrouth, sous le contrôle du Hezbollah.

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous