IranNucléaireNucléaire : La pression s'intensifie sur l'Iran

Nucléaire : La pression s’intensifie sur l’Iran

-

L’Express, 13 juillet – De Auriane Boudin – Les représentants des six grandes puissances réunis mercredi à Paris ont haussé le ton face à l’Iran en renvoyant le dossier du nucléaire devant le Conseil de sécurité de l’ONU et en brandissant la menace de sanctions face au refus de Téhéran de suspendre l’enrichissement d’uranium

Les ministres des Affaires étrangères des cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et l’Allemagne ont achevé leur réunion organisée à Paris pour tenter de trouver une réponse au refus de Téhéran d’arrêter l’enrichissement d’uranium. A l’issue de la rencontre, le ministre français Philippe Douste-Blazy a annoncé que les pays présents étaient convenus « d’oeuvrer en vue d’une résolution » des Nations unies contraignant l’Iran à suspendre son programme nucléaire. « Si l’Iran refuse de s’y conformer, nous travaillerons alors à l’adoption de mesures sur la base de l’article 41 du chapitre 7 de la Charte des Nations unies », qui permet d’envisager des sanctions, a dit le chef de la diplomatie française.

CONSEIL DE SECURITE

Depuis quelques jours, les Etats-Unis ne cessaient d’intensifier leur pression sur l’Iran, menaçant de s’en remettre au Conseil de sécurité si la République islamique refusait de formuler une réponse rapide à l’offre des Six sur son programme nucléaire, présentée le 6 juin.

« Si nous ne sommes pas engagés dans la voie de négociations, et que les Iraniens ont décidé de ne pas emprunter cette voie, nous n’aurons aucun autre choix que de nous présenter devant le Conseil de sécurité », avait notamment déclaré la secrétaire d’Etat américaine Condoleezza Rice, dans l’avion la transportant à Paris. Une telle alternative ne semble convenir ni à la Russie ni à la Chine qui se sont montrés jusqu’à présent très réservés face à d’éventuelles sanctions contre la République islamique, les jugeant contre-productives.

De son côté, le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan a appelé le président de la république islamique Mahmoud Ahmadinejad « à donner une indication, un signal, qui prouverait que l’Iran considère ces propositions comme constructives, qu’il les prend au sérieux, et (que ces propositions puissent) être utilisées comme une base pour des négociations, même si (les Iraniens) veulent par la suite obtenir davantage d’éclaircissements. »

PAS DE REPONSE PRECIPITEE

Mardi, les discussions à Bruxelles entre Ali Larijani, responsable des négociations pour l’Iran, et Javier Solana, haut représentant de l’Union européenne pour la politique extérieure, n’avaient toujours pas permis de débloquer la situation, Téhéran ayant répété ne pas vouloir formuler de « réponse précipitée ».

Le président Ahmadinejad, qui avait annoncé le mois dernier une réponse de l’Iran pour le 22 août, a cependant assuré aujourd’hui que son pays était prêt à discuter avec toutes les parties en jeu dans une « atmosphère impartiale ». Le chef de l’Etat a précisé qu’il ne comptait pas pour autant arrêter son programme nucléaire, considéré comme un droit pour son pays.

Le dossier iranien devrait être une nouvelle fois examiné lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du G8 qui a lieu le week-end prochain en Russie, à Saint-Pétersbourg.

(avec Reuters)

7,062FansLike
1,159FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous