IranIran (actualité)Un jeu trouble

Un jeu trouble

-

Afrique Asie : décembre 2004 – La France, l’Allemagne et la Grande-Bretagne, ont conclu dernièrement un marché surprenant avec le régime des mollahs à Téhéran : en échange d’une suspension des activités d’enrichissement d’uranium, la troïka promet entre autres avantages de « combattre les activités des Moudjahidin du peuple » (OMPI), qualifié de « groupe terroriste ». La FIDH et la Ligue des droits de l’homme ont exprimé leur stupéfaction face à ce « marchandage inadmissible », qui méprise « tous les principes de droit international ».
Elles ne sont pas les seules à s’en émouvoir. Le 10 novembre, des centaines de juristes se sont penchés sur la question, qui fut au centre des débats d’une conférence internationale à Paris. L’OMPI est-elle une organisation terroriste ?
Pour le professeur Eric David, président du Centre de droit international de l’université libre de Bruxelles, « le régime iranien, par la politique de répression et de terreur qu’il fait régner en Iran, a instauré une situation assimilable à un conflit armé ». Il a ajouté qu’en « résistant à cette politique de violence institutionnalisée, l’OMPI s’identifie à une « partie au conflit »; ses actions ne peuvent être assimilées à du terrorisme ».
Lord Slynn of Hadley, ancien juge à la Cour européenne de justice, a rappelé – comme Jean-Yves de Cara, de l’université Paris-V – le statut de l’OMPI comme « mouvement de résistance ».
Henri Labayle, ancien conseiller à la commission européenne, a contesté la validité de l’inscription de ce mouvement sur la liste européenne des mouvements terroristes et son applicabilité par le juge.
Le colloque a souligné notamment que l’inscription de l’OMPI sur la liste du terrorisme de l’UE, viole la nécessité de justifier les décisions administratives et les principes stipulés dans la déclaration du Conseil de l’UE, le droit à la défense et à la présomption d’innocence. Cette inscription ignore de surcroît les faits établissant la nature non terroriste de l’OMPI. Les juristes affirment que la reconnaissance par la troïka du maintien de l’OMPI sur la liste en échange de la coopération nucléaire de l’Iran rend l’illégalité de cette désignation encore plus claire. C’est pourquoi les participants ont réclamé le retrait du nom de l’OMPI des listes noires européenne et américaine.
D’une part accuser de terrorisme les combattants de la liberté en Iran, tourne en dérision la véritable lutte contre le terrorisme. D’autre part, l’acceptation par les Européens des termes dictés par les mollahs encourage la théocratie à intensifier la répression et les exécutions en Iran et à renforcer l’exportation du terrorisme.
En maintenant la principale opposition iranienne sur la liste noire, l’UE agresse le droit du peuple iranien de résister à l’oppression. D’autant plus que cette opposition représente une chance de transition rassurante pour le peuple iranien par son attachement à la démocratie, au pluralisme et à la séparation de la religion et de l’Etat. Face à l’impasse dans laquelle ce régime entraîne l’Iran, la démarche européenne ne fait qu’encourager l’option interventionniste étrangère rejetée par la résistance et le peuple iranien tout entier. Maryam Radjavi, la présidente de la République élue de la résistance iranienne, invitée d’honneur à cette conférence internationale des juristes, a justement rappelé: Quand la logique de la Realpolitik remplace la logique du droit, la justice finit sacrifiée. »

Aladin Touran

Deux livres récents traitent de ce sujet : Moudjahidines du peuple : la résistance aux ayatollahs, par Mehdi Abrichamchi, éd. Picollec (367 p.) et Le Livre blanc pour la réparation ‘une injustice, sous la direction d’Yves Bonnet, éd. l’Harmattan (101 p.).

7,062FansLike
1,163FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous