IranIran (actualité)L’Iran propose de nouvelles clauses pour attirer les exploitants...

L’Iran propose de nouvelles clauses pour attirer les exploitants de pétrole étrangers

-

The Times, 20 septembre – De Michael Theodoulou – L’Iran va lancer un appel d’offres international pour l’exploitation de 24 blocs de pétrole dans les deux prochains mois après avoir réexaminé ses contrats de développement d’énergie dans l’objectif de les rendre plus attractifs pour les investisseurs étrangers prudents.

Les nouveaux termes de ces contrats constituent en effet une amélioration, mais les experts disent que la plupart des sociétés étrangères vont certainement hésiter à s’engager jusqu’à ce qu’il soit définitivement établi que l’Iran ne souffrira d’aucune sanction en raison de son programme nucléaire.

La National Iranian Oil Company (NIOC) avait lancé un appel d’offres international pour l’exploitation et le développement de 16 blocs en 2004. Jusque là, seuls les contrats pour quatre des blocs à terre ont été mis au point.

« Les 12 blocs restants vont être soumis à un appel d’offres aux côtés de 12 autres blocs récemment sélectionnés », a déclaré hier Mahmoud Mohaddes, directeur de l’exploitation à la NIOC.

Si seulement quatre contrats ont été finalisés, c’est en raison non seulement de l’atmosphère politique fragile entre l’Iran et l’Occident (qui a empiré depuis) mais aussi de la nature des offres. Le dernier de ces quatre contrats, d’une valeur de 107 millions de dollars passé avec une société norvégienne, a été signé seulement dimanche dernier.

« Dans un pays autre que l’Iran, les sociétés feraient la queue et se bagarreraient », a affirmé Gerald Butt, rédacteur en chef de Middle East Economy Survey. « Regardez la Libye. Les sociétés se battent. »

D’ordinaire, les contrats en Iran sont basés sur un procédé de rachat, par lequel l’investissement dans le développement d’un champ est récompensé par une part de la production pendant une courte période avant que l’Etat ne rachète ce champ. Les compagnies étrangères se plaignent souvent que cette période de compensation soit trop courte et sont réticentes à accepter en raison du capital-risque élevé de ces blocs.

Ces clauses de rachat révisées prévoient un engagement plus long des parties contractantes étrangères dans la période de production afin d’augmenter le taux de compensation et la qualité de la maintenance.

« Nous cherchons un moyen d’augmenter le taux de compensation tout en préservant l’autorité du gouvernement sur les réserves pétrolières », avait déclaré M. Mohaddes auparavant, en référence à l’interdiction constitutionnelle en Iran pesant sur la détention de ses champs pétroliers par des sociétés étrangères.

Ces nouvelles clauses admettraient la présence de compagnies étrangères pour toute la durée de vie d’un champ.

« Même si les nouveaux termes sont beaucoup mieux, un grand nombre de sociétés majeures vont hésiter à faire des investissements aussi importants en Iran tant qu’elles ne seront pas certaines qu’il n’y aura pas de sanctions internationales », a déclaré M. Butt au Times.

RICHESSE NATIONALE

• L’Iran détient une réserve avérée de 133 milliards de barils de pétrole, soit un dixième du pétrole mondial, mais sa production est en dessous de son potentiel. La production de brut l’année dernière tournait autour de 3,9 millions de barils par jour, moins de 5 pourcent du rendement mondial.

• En 1974, l’Iran a produit 6 millions de barils par jour mais n’a pas atteint ce niveau depuis la révolution de 1979. Le pays envisage d’augmenter la production à 5 millions de barils par jour avant 2010.

• La détention du pétrole par des étrangers est interdit en Iran, mais le pays a recours à des contrats de « rachat » avec les investisseurs étrangers ; la compagnie étrangère obtient un rapport fixe et le projet retourne à l’Iran après quelques années.

• L’Iran détient la deuxième réserve mondiale de gaz, soit 27 trillions de mètres cubes. Le champ de gaz de South Pars est exploité par Total (France), ENI (Italie) et Statoil (Norvège).

7,062FansLike
1,162FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous