IranIran (actualité)Iran: le ministre de l'Economie sortant critique durement Ahmadinejad

Iran: le ministre de l’Economie sortant critique durement Ahmadinejad

-

Davoud Danesh Jafari a été remplacé par le chef de la commission économique du gouvernement Hossein Samsami, dans le sixième changement de ministre opéré par M. Ahmadinejad depuis sa prise de fonction en juillet 2005.

M. Jafari a profité de la cérémonie organisée pour son départ du ministère pour critiquer d'une façon inédite le président, qui est aussi chef du gouvernement.

"Pendant mon service, il n'y a pas eu d'attitude positive envers les expériences du passé et les gens d'expérience, et il n'y a pas eu de planification de l'avenir", a dit le ministre sortant, cité par l'agence Fars.

M. Jafari a affirmé que "la priorité a été donnée à des questions secondaires sans grande importance pour la nation", en citant le fait par exemple que celle du "changement d'heure (d'été, ndlr) nous a pris des mois".

Le porte-parole du gouvernement Gholam Hossein Elham avait annoncé le 9 avril que M. Ahmadinejad avait demandé à M. Danesh Jafari d'assumer d'autres fonctions. Le départ du ministre de l'Intérieur, Mostapha Pour-Mohammadi, avait également été annoncé.

La politique de M. Ahmadinejad est sous le feu des critiques à cause d'une inflation en hausse, à la suite d'injections massives de liquidités dans le circuit économique.

M. Jafari a repris ces critiques en dénonçant les vues du gouvernement selon lesquelles la hausse de la masse monétaire n'est pas responsable de la hausse des prix.
 
"La plupart des concepts économiques scientifiques comme l'effet de la liquidité sur l'inflation ont été mis en question", a-t-il dit.

Le climat politique iranien, d'ordinaire policé, s'est détérioré ces dernières semaines, notamment avec un discours de M. Ahmadinejad à Qom mercredi dernier, dans lequel il a mis en cause une mafia économique qui entraverait son action politique.

M. Jafari a affirmé qu'il avait dit au président que "ce genre de discours était nuisible pour la nation".

L'ex-ministre a directement mis en cause l'incompétence selon lui de membres du bureau d'inspection de la présidence, dirigé par le frère du président, Davoud Ahmadinejad.

"Certaines personnes, qui étaient soit déçues soit sans qualification pour leur poste, se sont infiltrées dans le bureau d'inspection de la présidence", a dit M. Jafari.

Il a notamment pointé du doigt, mais sans le nommer, "l'adjoint en charge des affaires économiques qui est vétérinaire et ne connaît pas grand chose à l'économie".

Malgré ces critiques virulentes, M. Jafari a été nommé comme conseiller de M. Ahmadinejad pour les affaires économiques, selon les médias d'Etat.

Le nom du nouveau ministre de l'Intérieur demeurait incertain. Mohammad Hossein Moussapour, vice-ministre de l'Intérieur, a d'abord annoncé que Mohammad Reza Rahimi, actuellement président de la Cour des comptes, avait été "nommé ministre de l'Intérieur par intérim", selon l'agence Isna.

Mais un peu plus tard, la même agence a retiré cette version, et cité M. Moussapour expliquant que la nomination de M. Rahimi n'était qu'une rumeur de presse.

 

 

7,062FansLike
1,160FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous