IranIran (actualité)Iran: Le régime va juger une vingtaine d'"émeutiers"

Iran: Le régime va juger une vingtaine d' »émeutiers »

-

ImageAFP: Par Siavosh GHAZI – L’Iran va juger à partir de samedi une vingtaine d’"émeutiers" arrêtés lors des manifestations contre la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad, alors que le président ultraconservateur continuait mercredi à être critiqué par son propre camp.

Selon l’agence officielle Irna, les "émeutiers" sont accusés d’avoir "perturbé l’ordre et la sécurité", "d’avoir des liens avec les hypocrites", l’appellation officielle des Moudjahidine du Peuple, le principal mouvement d’opposition en exil.

Ils sont également accusés "de port d’armes à feu et de grenades, d’attaques contre les forces de l’ordre et les miliciens islamistes et d’envoi d’images (des manifestations) pour les médias ennemis".

Plusieurs centaines de personnes avaient été arrêtées lors des grandes manifestations de protestation contre la réélection du président Ahmadinejad le 12 juin et quelque 200 personnes sont toujours détenues, selon un député.

Le procureur général, Ghorbanali Dori-Najafabadi, a indiqué mercredi qu’une grande partie des manifestants encore détenus seraient libérés d’ici vendredi, alors que les autorités ont déjà libéré mardi 140 prisonniers.

Deux photographes iraniens arrêtés alors qu’ils couvraient les manifestations post-électorales pour le compte de médias étrangers, ont été accusés de liens avec un mouvement insurrectionnel, selon l’agence Irna.

Le Grand ayatollah dissident Hossein Ali Montazeri a lui critiqué les dirigeants iraniens pour la mort de manifestants en prison.
"Ceux qui sont en prison sont forcés de faire des aveux sous la torture et chaque jour un corps est remis à sa famille", a-t-il indiqué.

La presse a fait état de la mort de quatre manifestants en prison. Les autorités ont affirmé que deux d’entre eux étaient décédés des suites d’une méningite.

"Quel crime ont-ils commis, si ce n’est protester pacifiquement contre les irrégularités massives et la fraude lors des élections?", a-t-il ajouté.

Les deux chefs de l’opposition Mir Hossein Moussavi et Mehdi Karoubi se recueilleront jeudi sur les tombes des victimes de la manifestation particulièrement violente du 20 juin, a annoncé le site de Etemad Melli, le parti politique de M. Karoubi.

Les autorités avaient refusé mardi à l’opposition le droit d’organiser une cérémonie à la mémoire des personnes tuées lors des troubles, qui seraient une trentaine selon la commission parlementaire sur le sort des prisonniers.

Après avoir été critiqué par l’opposition qui réclame l’annulation du scrutin du 12 juin, M. Ahmadinejad doit faire face depuis une semaine à des attaques de certains de ses "amis".

Les conservateurs ont dénoncé la nomination au poste de premier vice-président d’Esfandiar Rahim Mashaie, qui avait affirmé en 2008 que l’Iran était "l’ami du peuple israélien". Ils ont surtout critiqué le retard pris par M. Ahmadinejad pour appliquer l’ordre de M. Khamenei de le démettre.

L’hebdomadaire ultraconservateur Ya Lessarat lui a demandé de "présenter des excuses au peuple" pour avoir tardé à obéir au guide.

"Nous avons voté pour vous en raison de votre fidélité sans faille au guide suprême, mais nous avons vu des actes de votre part qui remettent cela en question", poursuit le journal, qui critique aussi le limogeage du ministre des Renseignements et le départ du ministre de la Culture, connus "pour leur fidélité au guide".
sgh/vl/jac

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous