IranIran (actualité)L’Iran de la liberté; par Bertrand Delanoë

L’Iran de la liberté; par Bertrand Delanoë

-

Bertranddelanoe.net: Par le maire Bertrand Delanoë – L’Iran s’embrase. A Téhéran, à Qom, à Ispahan, à Chiraz, à Qasvin, à Tabriz, le peuple se lève, descend dans la rue, se saisit de tous les moyens à sa disposition (notamment Internet, qui contribue à donner à sa révolte un écho planétaire), et entend dire qu’il est décidé à ne plus abdiquer sa liberté ni sa dignité.

Que peut faire, face à une telle vague, un pouvoir qui s’est réduit lui-même à sa dimension d’agressivité militaire et policière ? Il peut frapper, bien sûr, et il ne s’en prive pas : la milice du régime blesse et tue, dans l’ombre, d’humbles citoyens qui ne demandaient qu’à vivre debout. Il peut emprisonner, enfermer: la sœur de Shirin Ebadi, cette grande voix de la liberté, vient ainsi d’être arrêtée, dans l’arbitraire le plus complet. Il peut aussi diffamer, il peut calomnier, il peut, avec la fièvre et l’irrationalité des vraies paniques, chercher désespérément des boucs émissaires de circonstance. C’est ainsi que le secrétaire du « Conseil des gardiens de la Constitution », l’imam Ahmad Jannati, a accusé Moussavi, le « chef de la sédition » d’être un agent « à la solde » de l’étranger…

Mais en réalité, ce parti de l’étranger, cette faction marginale, c’est un peuple en marche, et désormais en lutte. Contre un régime qui n’en finit plus d’accentuer ses dérives mortifères. Contre des dirigeants enfermés dans une logique de destruction. Contre des mercenaires entraînés à menacer et à tuer, ces bassidji qui sont organisés comme une armée et se comportent comme des bandits.

C’est un combat à mains nues, mais qui a pour lui le courage de la liberté. C’est aussi la lutte d’une jeunesse (les deux tiers des Iraniens ont moins de trente ans) à qui il ne faut plus raconter d’histoires sur la glorieuse révolution de 1979, parce qu’elle ne voit que ce qui est.

Ce qui est en jeu est considérable : ce n’est rien de moins qu’une certaine conception de l’Homme et de l’universalité de ses droits. C’est aussi le rêve d’une société plus sécularisée, plus ouverte, où les femmes retrouveraient la possibilité de vivre la vie qu’elles choisissent : quand on pense à l’Histoire, celle qui est faite et celle qui reste à faire, on ne peut qu’être profondément ému par ces images des manifestations de la semaine dernière, où ce sont les hommes qui, par une forme de défi sans violence, avaient choisi de porter le foulard, tandis que les femmes défilaient tête nue.

Aujourd’hui, je veux dire mon admiration à ces foules sans armes, et ma solidarité à ce grand peuple fier, à l’Iran de la liberté.

7,062FansJ'aime
1,178SuiveursSuivre
0AbonnésS'abonner

Dernières nouvelles

Ce que les empoisonnements au gaz en Iran nous disent sur le régime au pouvoir

Depuis des mois, des écoles en Iran sont dans le collimateur d'attaques au gaz contre les enfants du pays....

Le régime iranien se dirige vers l’obtention d’armes nucléaires

Le régime iranien est une fois de plus au centre d'une dangereuse escalade de la prolifération d’armes nucléaires. Un...

Le Congrès américain soutien la quête du peuple iranien pour une République démocratique et laïque

Plusieurs membres bipartites de la Chambre des représentants des États-Unis ont présenté une résolution (H. RES. 100) soutenant le...

Une vague d’attaques par empoisonnement contre des écoles laisse des centaines de personnes malades

L'Iran est secoué depuis trois mois par des empoisonnements en série contre des écoles réservées aux filles, qui ont...

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite l'inquiétude du régime iranien. La veille du dernier mercredi de...

Conférence de la Journée internationale de la femme en soutien à la lutte des femmes en Iran

Le 4 mars, une conférence a eu lieu en l'honneur de la journée internationale de la femme. Conférence intitulée...

Doit lire

Iran – La fête du feu, veille du dernier mercredi de l’année, cauchemar pour la dictature

Tcharshanbé Soury est une ancienne tradition iranienne qui suscite...

Les démocrates devraient entendre la voix des Iraniens, pas celle des dictateurs

Le soulèvement national iranien se poursuit malgré ses hauts...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous