IranIran (actualité)Mettre fin à la complaisance avec le régime iranien...

Mettre fin à la complaisance avec le régime iranien (The Guardian)

-

The Guardian : Par Brian Binley * – Téhéran joue un rôle destructeur en Afghanistan et en Irak et l’approche en douceur de la Grande-Bretagne ne fonctionne pas.

Alors que les nouvelles des pertes britanniques en Afghanistan en 2010 ont été rendues publiques cette semaine, les doigts ont continué à désigner de façon concluante Téhéran comme le pilier financier et tactique derrière l’insurrection en Afghanistan et en Irak.

Des talibans soutenus par Téhéran en 2009 ont infligé l’année la plus meurtrière aux troupes britanniques depuis les îles Falkland, tuant 108 soldats en Afghanistan. Or, tandis que la ville de Wootton Bassett se prépare au retour d’un autre héros britannique tombé, il faut se demander pourquoi la Grande-Bretagne pratique la complaisance avec un régime iranien qui contribue à infliger des pertes aussi lourdes à nos jeunes militaires qui risquent leur vie en Afghanistan et en Irak.

Actuellement, alors que persistent des rumeurs d’un échange de prisonniers pour obtenir la libération de l’otage Peter Moore, enlevé il y a plus de deux ans en Irak, le coût d’une politique douteuse de pourparlers avec les terroristes conduit davantage l’Irak et l’Afghanistan entre les mains des dirigeants de Téhéran. Malheureusement, le moment convenable de la libération de Qais al-Khazali, un ténor de la Ligue des Justes, un groupe militant soutenu par l’Iran qui a enlevé Moore, soulève d’autres questions au sujet d’un échange de prisonniers.

Bien que l’armée américaine insiste sur le fait que Moore ait été détenu en Iran une partie de ses deux années et demi de captivité, le Foreign Office britannique et le Premier ministre Gordon Brown continuer à publier des démentis. Alors, quelles sont les preuves que les autorités américaines ont vues que nous n’avons pas vues ? Ou est-ce que la réponse est tout simplement que le gouvernement britannique continue de nier le rôle destructeur joué par Téhéran, en Afghanistan et en Irak, parce qu’il croit que la complaisance avec le régime des mollahs portera ses fruits ?

Continuer à avoir une vision bornée du rôle négatif joué par Téhéran dans le vain espoir que la complaisance amènera des changements n’est pas seulement naïf, mais extrêmement dangereux. Alors que nous entrons dans la phase suivante sur le champ de bataille en Afghanistan et qu’en Irak des élections se prépare le mois prochain, la Grande-Bretagne doit adopter une politique beaucoup plus nuancée envers un régime qui s’efforce de saper la perspective de démocratie et d’entraver le retrait rapide des troupes britanniques pour ses propres desseins politiques.

Le soutien de l’Iran aux talibans implique à la fois une assistance financière et technique, y compris la fourniture de bombes IED et la formation requise pour leur utilisation. Pourtant, Téhéran a été invité à une conférence à Londres à la fin de ce mois pour aider à résoudre les problèmes sans cesse croissants de l’Afghanistan. Qui  l’eut cru. Le problème majeur à discuter lors de cette conférence devrait être comment mettre fin à l’influence destructrice de Téhéran. Il ne veut pas être une partie de la réponse, mais il continuera à être au centre du problème et il est ridicule de penser qu’une invitation à une conférence à Londres va changer cette opinion. La complaisance n’a pas fonctionné à Berlin dans les années 1930 et il ne fonctionnera pas à Téhéran aujourd’hui. Si notre Premier ministre pense que fermer les yeux sur la question la fera disparaître, il se fait des illusions et lâche la nation.

Téhéran est et continuera d’être l’une des plus grandes questions de politique étrangère pour le pays en 2010. Si le gouvernement britannique souhaite sérieusement trouver une solution au problème de l’Iran, il n’a pas besoin de cherchez plus loin que les rues de Téhéran et la détermination du peuple iranien pour jauger ses ambitions démocratiques.

Voilà un certain nombre d’années maintenant, que mes collègues et moi à la commission parlementaire britannique pour la liberté en Iran nous travaillons avec le plus grand groupe iranien d’opposition en exil, le Conseil national de la Résistance iranienne et sa présidente élue Maryam Radjavi, à renforcer notre politique vis-à-vis de l’Iran, tout en cherchant un soutien accru pour le mouvement d’opposition iranien.

Une orientation nouvelle dans nos relations avec l’Iran doit comprendre la mis en place d’un plus large éventail de sanctions ciblées et surveillées de force. Deuxièmement, nous devons changer notre attitude face à l’opposition démocratique iranienne en exil et travailler plus étroitement avec elle. Nous devrions reconnaître leurs connexions de grande envergure au sein du mouvement démocratique en Iran, qui a surpris le monde et grandement accru la possibilité d’un changement interne de régime.

Enfin, nous devrions commencer à envoyer un message ferme mais cohérent au régime des mollahs comme quoi que nous pensons ce que nous disons. Nous devrions cesser notre politique de complaisance qui a été si préjudiciable à notre intérêt national.

Poursuivre une politique de complaisance n’aura qu’un seul résultat, pousser l’Afghanistan et l’Irak encore plus vers la sphère d’influence de Téhéran. Des actions fortes permettraient désormais non seulement de réduire les pertes des troupes britanniques, mais de hâter leur retour. Et c’est vraiment dans l’intérêt de la Grande-Bretagne.

* Brian Binley est député conservateur de Northampton South

Traduit de l’anglais

7,062FansLike
1,167FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Sanctions, une réponse incontournable aux violations des droits de l’homme par l’Iran et aux violations du JCPOA

Les manifestations en Iran durent depuis plus de deux mois, mi-septembre, une jeune femme kurde est décédée après avoir...

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à l'échelle nationale depuis la mi-septembre. Les autorités agissent contre les...

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Doit lire

Désintégration croissante parmi les forces du régime iranien

L'Iran est secoué par une vague de manifestations à...

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous