IranIran (actualité)Iran: deux importants partis et un quotidien réformateurs interdits

Iran: deux importants partis et un quotidien réformateurs interdits

-

AFP : Les autorités iraniennes ont interdit lundi de toute activité deux importants partis réformateurs ayant soutenu le candidat malheureux Mir Hossein Moussavi à la présidentielle de 2009, ainsi qu’un important quotidien réformateur, ont indiqué les médias.

Le Front de la participation de l’Iran islamique (FPII) et l’Organisation des Moudjahidine de la révolution islamique (OMRI), qui regroupent des personnalités réformatrices proches de l’ex-président Mohammad Khatami, ont été interdits de poursuivre toute activité en attendant une décision de la justice, selon le site internet du quotidien gouvernemental Iran.

"Leur licence a été retirée et leur dossier sera envoyé devant la justice qui doit examiner une demande de dissolution" des deux partis, selon une lettre du responsable de la commission de supervision des partis et formations politiques, qui relève du ministère de l’Intérieur, cité par le site.

Dans une autre lettre envoyée aux deux groupes, la commission leur demande d’"éviter toute activité politique tant que la justice ne se sera pas prononcée sur leur cas".

Dimanche, la justice a annoncé la condamnation à six ans de prison de trois dirigeants du FPII, notamment Mohsen Mirdamadi, secrétaire général du Front.

Les deux mouvements ont été interdits pour avoir enfreint "la loi (sur les activités des mouvements politiques), porté atteinte à l’unité nationale et tenté de créer des divisions au sein de la population", selon la Commission.

De son côté, la commission de surveillance de la presse, relevant du ministère de la Culture, a annoncé l’interdiction du quotidien Bahar pour "publication de fausses nouvelles, et insultes aux institutions et organes du régime", selon l’agence Fars.

Le pouvoir iranien, ouvertement critiqué par l’opposition réformatrice ou modérée depuis la réélection contestée du président Mahmoud Ahmadinejad, a accentué la pression contre les partis réformateurs et la presse modérée ces derniers mois.

De nombreux responsables politiques réformateurs et des journalistes ont été condamnés à des peines de prison et plusieurs journaux ont été fermés.

7,062FansLike
1,166FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

De sombres nouvelles pour de Téhéran après l’approbation d’une mission pour l’Iran à l’ONU

Après de nombreuses discussions et débats, le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies a approuvé une mission...

La résistance populaire iranienne a changé la politique de complaisance

Peu de temps après que le nouveau gouvernement américain a commencé ses obligations en janvier 2021, main dans la...

Les crimes d’Ali Khamenei à Piranshahr et Javanrud en Iran

Au 67e jour de la révolution iranienne, le régime iranien a tenté de mettre un terme aux manifestations dans...

Iran : médecine chère, vie humaine bon marché

Un regard sur les armes que le régime iranien utilise contre son peuple pour réprimer les protestations sociales, révèle...

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous