IranIran (actualité)Iran: l'ambassadeur britannique provoque la colère des conservateurs

Iran: l’ambassadeur britannique provoque la colère des conservateurs

-

AFP: Une critique de la situation des droits de l’Homme en Iran postée sur le site de l’ambassade de Grande-Bretagne à Téhéran par l’ambassadeur Simon Gass a provoqué dimanche la colère de personnalités et médias conservateurs iraniens.

« Simon Gass doit apprendre ce qu’est l’éthique d’un ambassadeur », a déclaré dimanche le chef de la Commission des Affaires étrangères du parlement, Allaeddine Boroujerdi, cité par l’agence officielle Irna.

« Il semble que la mission de Simon Gass est de démolir les relations entre les deux pays au lieu de les arranger », a-t-il ajouté.

Dans un article posté sur le site de l’ambassade à l’occasion de la journée internationale des droits de l’Homme le 10 décembre, M. Gass affirme notamment que « nulle par ailleurs (avocats, journalistes et membres des ONG) sont sous une pression aussi forte qu’en Iran ».

« Depuis l’année dernière, les défenseurs des droits de l’Homme sont arrêtés et font l’objet de harcèlement », ajoute M. Gass, citant en particulier l’arrestation de l’avocate des droits de l’Homme Nasrin Sotoudeh dont il demande la libération.

Un autre membre de la Commission des Affaires étrangères du Majlis, Heshmatollah Falahatpisheh, a demandé « l’expulsion de Simon Gass » pour cet article « sans précédent ». Cette « intervention de l’ambassadeur britannique dans les affaires intérieures de l’Iran » donne, selon lui, une raison supplémentaire pour « baisser le niveau des relations » avec la Grande-Bretagne.

L’agence Fars, proche des conservateurs, a également vivement dénoncé l’article « insolent et insultant » de M. Gass dans une dépêche reprise par plusieurs sites conservateurs.

Les dirigeants iraniens dénoncent depuis plus d’un an le soutien apporté selon eux par la Grande-Bretagne à l’opposition réformatrice au président Mahmoud Ahmadinejad.

Plus récemment ils ont mis en cause les services secrets britanniques du MI6, aux côtés du Mossad israélien et de la CIA américaine, dans les attentats qui ont tué un responsable du programme nucléaire iranien et en ont blessé un autre à Téhéran.

Plusieurs dizaines de « bassidjis » (miliciens islamiques) ont manifesté dimanche après-midi devant l’ambassade britannique avec les photos des deux scientifiques visés, a constaté un photographe de l’AFP.

7,062FansLike
1,155FollowersFollow
0SubscribersSubscribe

Dernières nouvelles

Qui est le juge meurtrier du régime iranien Abolqasem Salavati ?

La semaine dernière, le cas de plusieurs personnes arrêtées lors du soulèvement du peuple iranien a été renvoyé au...

Le régime iranien est incapable d’arrêter les protestations

Les gouvernements totalitaires, qu'il s'agisse d'une monarchie ou d'un régime clérical, et leurs partisans internationaux poursuivent le même objectif,...

Dix pour cent de la nation iranienne est prête à se sacrifier pour la liberté

Selon les estimations du principal groupe d'opposition au régime iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK), plus de...

L’imposture de Khamenei au sujet du coup d’État de 1953 et la révolution de 2022

Le 2 novembre, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, a de nouveau attribué la révolution en cours...

Le régime iranien est assis au sommet d’un volcan en éruption

Les manifestations actuelles en Iran sont le volcan dont la Résistance iranienne parle depuis de nombreuses années. Ils ont...

Alors que les manifestations se poursuivent, le régime iranien se délite

Le monde a été captivé par la bravoure et la résistance des manifestants iraniens, en particulier les jeunes générations...

Doit lire

Iran : la sécurité, un pari dans lequel Khamenei a perdu

Dans son dernier discours, le guide suprême du régime...

Fissures mortelles et indiscernables dans le système iranien

La présence prévue du Guide suprême du régime iranien...

vous pourriez aussi aimer EN RELATION
Recommandé pour vous